close

VOITURE

Nouvelle Porsche Panamera

Porsche-Panamera-jpg
Comme à son habitude, Porsche ne fait pas dans la demi-mesure. La Porsche Panamera méritait, à mon goût, largement une revue de chambrée tant elle paraissait lourde, pataude et déséquilibrée. C’est chose faite ! un septennat après, la Panamera a subi une cure de jouvence pour devenir une sportive luxueuse.

Avec la nouvelle Panamera, le constructeur de Stuttgart répond-il aux appels du pied des aficionados de la 911 format triple xl ? A croire que oui car Porsche ne s’est pas limité uniquement au design mais également à la motorisation.

Plus moderne, à peine plus longue, plus large et plus haute, cette nouvelle Panamera semble plus ramassée et plus sportive, un comble en soi. Porsche a placé ses coups de crayons là où il fallait. Très inspirée, la nouvelle Panamera bénéficie d’une ligne de toit beaucoup plus plongeante et d’une poupe arrière moins pesante. Les designers de Porsche ont réussi un véritable exercice de style ; entre nous, c’est vraiment subtil !

A l’intérieur, ou plutôt dans l’habitacle, c’est le grand ménage de printemps. Plus rien ne dépasse, forte réduction du nombre de boutons sur la planche de bord et place à des commandes tactiles.  C’est pur, notamment grâce à un écran tactile de 12,3″ permettant d’accéder à la majorité des fonctions du véhicule. On notera également l’existence de deux autres écrans 7″ qui encadrent le compte-tour central.

Que se cache t-il sous la capot de la nouvelle Panamera ? Au menu, prendra place une nouvelle génération de moteurs V6 et V8. En entrée de gamme, il y aura le choix entre un V6 2,9 L essence (décliné en version 330 ch et 440 ch) et un 3,0 L Diesel qui devrait atteindre environ 300 ch.

Porsche-Panamera-2

Pour coiffer la gamme, vous pourrez opter pour un V8 4,0 L Diesel de 422 ch et 850 Nm de couple ou l’inédit V8 essence de 550 ch. Autres nouveautés : la Panamera inaugurera les roues arrière directrices et  la nouvelle boîte PDK double embrayage à 8 rapports. Comme à son habitude, Porsche fournira des versions 4 et 2 roues motrices.

Si vous le souhaitez, la nouvelle Panamera est d’ores et déjà disponible à la commande, avec une disponibilité en concession prévue pour novembre 2016. Côté tarifs, il faudra s’affranchir (en Allemagne) d’une facture de 115 967 euros pour la version 4S, 119 927 euros pour la version 4S Diesel et enfin 156 287 euros pour la déclinaison Turbo.

Porsche-Panamera-3s

lire la suite

Ferrari 250 GT SWB aux enchères au Mans Classic 2016

Ferrari_250
Cette année, le Mans Classic sera une nouvelle fois le cadre d’une vente aux enchères exceptionnelle le samedi 9 juillet sur le célèbre circuit manceau.

Il est peut être temps de prévenir votre banquier que vous allez réaliser un rêve en ce mois de juillet 2016. Celui-ci se traduira par l’achat d’une automobile de couleur rouge ressemblant fortement à une Ferrari 250 GT SWB Berlinette. Si votre banquier est un ami, il fermera les yeux en signe d’acquiescement ; sinon il y a de forte de chance qu’il s’étrangle tout bonnement.

Le Mans Classic, qui se déroulera cette année du 8 au 10 juillet, est un magnifique rituel qui s’édifie tous les 2 ans sur le célèbre anneau de la Sarthe et qui rassemble une multitude de légendaires anciennes ayant participé à la classique mancelle entre 1923 et 1979. C’est dans ce cadre qu’Artcurial Motorcars organisera sa traditionnelle vente aux enchères sur le circuit du Mans. Cette vente qui se déroulera sous la tente Artcurial proposera 114 voitures représentées par de grandes marques comme Porsche, MG, Maserati, Triumph, Allard, Chevrolet, Mercedes, Citroën, Delahaye, Delage en passant par Bugatti, Alfa Romeo, Lancia, McLaren, Alpine, Talbot et Ferrari entre autres. Deux véhicules feront l’objet d’une attention toute particulière lors de cette vente. A n’en pas douter, une Delage D6 3 litres de compétition et une Ferrari 250 Berlinetta châssis court.

A propos de cette 250 Berlinetta (1961), on sait que son propriétaire la possède depuis 47 ans (1969). Présentée et achetée neuve en bleu Azzuro, sur le stand de la Franco-Britannic (importateur Ferrari de l’époque), elle sera envoyée à la Carrosserie Chapron dès la fin du salon pour y être repeinte en noir, sur demande de son premier propriétaire. Quand le propriétaire actuel l’achètera à Montlhéry en 1969, elle arborait déjà sa robe rouge Ferrari. Si vous souhaitez connaître une estimation de prix, adressez-vous directement à Artcurial Motorcars. Quant à la Delage D6 (1947) 3L biplace compétition usine, son estimation oscillerait entre 1 200 000  et 1 400 000 €. Alors vous voulez toujours prévenir votre banquier ?

La vente « Le Mans Classic by Artcurial Motorcars » se tiendra le 9 juillet 2016 à 14 heures, dans la tente Artcurial montée sur le Circuit des 24 Heures du Mans. Les voitures y seront quant à elles exposées dès le vendredi 8 juillet.

 

lire la suite
1 2 3 4 5
Page 2 sur 5