close

Vintage

Quelle voiture conduiraient aujourd'hui les "Ghostbusters" ?

Ghostbusters_Ectomobile

Cet été marque le 30ème anniversaire de Ghostbuster  et on ne peut pas vraiment  parler de ce film sans évoquer la voiture des Ghostbusters, l’ Ecto-1. L’original était une Cadillac 1959, un mixte ambulance/corbillard. Aujourd’hui, se pose une question cruciale qui brule les lèvres du monde entier : à quoi ressemblerait aujourd’hui la voiture idéale  pour chasser les fantômes ?

Ghostbusters_Ectomobile

Durant l’été 84, un film est venu bouleverser les codes d’un certain cinéma, celui de la comédie/science fiction. Il y a trente ans, Ghostbuster est devenue une des comédies les plus réussies des années 80. Vous ne serez pas surpris d’apprendre  qu’une certaine génération lui voue un culte particulier. Lorsque je dis génération, je ne pense pas à la « promo 80/90 » mais une génération toutes années confondues car avec les rediffusions, les jeunes et les moins jeunes ont vu ce film. C’est un peu la génération « melting-pot », celle qui rassemble le plus grand nombre. Pourquoi évoquer Ghostbuster ? Primo, le film réalisé par Ivan Reitman a 30 ans, secondo, rendre un hommage à travers ces quelques lignes à Harold Ramis, un des ghostbusters, qui est décédé en début d’année 2014,  est une façon comme une autre de penser à lui et tertio, ce qui fera le sujet de ce « papier », c’est l’évocation de la légendaire Miller Météor Cadillac Fleetwood ’59. L’auto de nos quatre « Ghostbuster » : les professeurs Peter VenkmanRaymond Stantz et Egon Spengler rejoints par un quatrième membre, Winston Zeddemore.

GHOSTBUSTER- MOZAIC

Pour le film, cette cadillac a été transformée par le sorcier de la « transfo auto » Georges Barrris, auteur de sujets comme la Batmobile, la DeLorean (retour vers le futur), le général Lee et bien d’autres. Maintenant, rentrons dans le vif du sujet. Depuis trente ans, vous n’êtes pas sans savoir que l’industrie automobile  a réalisé de grands progrès et il était temps  de penser à un substitut de la Miller Météor Cadillac Fleetwood ’59 nommé «  Ecto 1 », pour chasser les fantômes. Un site internet américain Jalopnik a demandé à ses « lecteurs » à quoi ressemblerait aujourd’hui la voiture idéale  pour chasser les fantômes ? Nous vous laissons découvrir leurs propositions qui ne sont pas aussi farfelues qu’on pourrait le penser. N’hésitez pas à voter pour la voiture la plus adaptée à la chasse aux fantômes. Faites nous des propositions et elles seront diffusées sur notre site.

Ghostbuster-4

 

lire la suite

Jethro Tull à l'Olympia le 11 Mai 2015

Jethro-Tull1

Si Jethro n’évoque pour vous que le prénom du héro de la série N.C.I.S, c’est (dieu vous bénisse) que vous êtes trop jeune pour avoir connu ce fabuleux groupe de rock que fut dans les années 60/70 Jethro Tull.

Jethro Tull - Photo IA photograph
Jethro Tull – Photo IA photograph

Jethro Tull débute sa carrière à une époque où les médias se résument à quelques radios, chaînes TV, presse papier spécialisée et où le bouche à oreille n’est pas une image, mais un vrai système d’information. On estime que ce groupe anglais a vendu, en trente albums produits, environ 50 millions d’exemplaires… Cela laissera rêveurs les « marketeurs » de tous poils.

Créé en 1968 par de jeunes britaniques dingues de blues et « drivé » par leur charismatique leader Ian Anderson auteur, compositeur, chanteur, flûtiste, guitariste… (ne pas confondre avec Jon Anderson, chanteur de YES), Jethro Tull explore un univers rock/folk tout à fait personnel, passant des titres courts et percutants tels que « Locomotive breath », aux longues suites comme « Thick as a brick ou Aqualung ».

Pour schématiser, à l’époque c’est puissant comme Led Zeppelin, théâtral comme Genesis et globalement aussi baraqué musicalement et délirant que Frank Zappa. Alors, vous sentez le cocktail ? Eh ben dis comme ça…

La bonne nouvelle c’est que Ian Anderson et son groupe seront à Paris pour un concert à l’Olympia le 11 Mai 2015. Ils présenteront leur nouvel album « Homo Erraticus » et pour notre plus grand plaisir joueront, soyons-en sûr, les incontournables classiques de Jethro Tull.

On y va tous et sans bouchon dans les oreilles! Non mais !

Réservation Olympia : Prix entre 59,90€ et 89,90€ 

lire la suite
1 2 3 4 21
Page 2 sur 21