close

Martin Scorsese

Frank Sinatra : Martin Scorsese jette l’éponge

sinatra
Martin Scorsese qui réalise un biopic sur Frank Sinatra alias Ol’ Blue Eyes, The Chairman of the Board ou The Voice, cela avait du sens. A priori les héritiers du clan Sinatra auraient décliné le projet.

Martin Scorsese jette l’éponge. Le film qu’il devait réaliser sur la vie de Frank Sinatra ne se fera pas. Cela fait exactement 8 ans que le réalisateur italo américain était sur le projet. 8 ans de réflexion, 8 ans de va et vient entre lui et la famille Sinatra pour enfin s’entendre une fin de non recevoir !

Alors que tout était beau fixe au début, Martin Scorsese avait reçu « l’adoubement » de Tina une des filles du clan Sinatra.

Elle tenait les propos suivants « Mon père a toujours été admiratif des gens talentueux qu’il avait choisi pour travailler. Et ces mêmes personnes avaient une admiration sans borne pour mon père. Je suis personnellement convaincu que ce paradigme est répété avec Martin Scorsese pour mener à bien le film sur Sinatra ».

Les choses se sont « gâtées » lorsque les Sinatra ont lu le script écrit par Phil Alden Robinson et Billy Ray. L’intrigue semble toucher certains des aspects les plus sombres de la vie de la chanteuse italo-américaine et il semblerait que ce soit la raison pour laquelle la famille n’a pas donné son consentement à la réalisation du film.

Scorsese répond « Certaines choses sont difficiles, pour une famille, et je le comprends parfaitement. Mais si vous êtes en attente de voir un grand film et réalisé par moi, ils doivent savoir que je ne serais pas prêt à omettre quoi que soit. Frank Sinatra était un personnage complexe, beaucoup plus complexe qu’une personne ordinaire. Sinatra est un homme qui a complètement changé l’image des italo-américains à travers la politique, les droits civils, la mafia … »

D’après certains médias américains, c’est un certain Leonardo Di Caprio qui devait revêtir les habits de « The Voice ». Pour autant, Martin Scorsese n’aurait pas complètement fermé la porte. Il aurait conclu son abandon par «  s’ils sont disposés à en reparler… Ils savent où me trouver »

lire la suite