close

guitare

La mythique guitare jaune de Prince aux enchères

Prince-Guitar
Yellow cloud, la guitare électrique préférée de Prince aux enchères à Los Angeles fin juin.

C’était celle avec qui il entretenait les meilleurs rapports électriques à la fin des années 1980. Yellow cloud, pour sa couleur jaune pétante, était quasi présente sur toutes les photos de Prince. Cette guitare avait la particularité d’avoir une prolongation particulière en forme de corne d’un côté de la caisse. Pièce unique et exceptionnelle par excellence, elle avait subi des dommages lors d’une émission télévisée en France en 1994. Réparée, elle a ensuite été réservée aux enregistrements en studio.

« Un coup d’oeil et vous ne doutez pas un instant qu’il s’agit de la guitare de Prince« , a souligné dans un communiqué Garry Shrum, directeur des souvenirs musicaux à la maison Heritage Auctions, basée au Texas.

« Cette pièce est aussi unique que le piano de Beethoven ou le saxophone de John Coltrane« , a ajouté M. Shrum.

La guitare sera mise en vente avec un prix de départ de 30.000 dollars chez Heritage à Beverly Hills les 24 et 25 juin aux côtés d’autres objets du chanteur, dont un enregistreur des années 70 et une liste de titres rédigés à la main par Prince.

Prince (1)

Ne soyez pas surpris si le nom Prince continue d’apparaître dans les listes des maisons de ventes aux enchères. Le personnage était un artiste hors norme et sa nouvelle histoire ne fait que commencer.

Alors collectionneurs, guitaristes ou fans du Kid de Minnéapolis, réservez votre billet d’avion dès maintenant pour Los Angeles.

lire la suite

Eric Clapton… God… Slowhand fête ses 70 ans

Eric-Clapton-635×402
Le musicien, celui qu’on surnomme « God » est né le 30 mars 1945 à Ripley, dans le comté de Surrey en Angleterre. Alors, si on fait les comptes, Clapton a 70 ans.

Eric-Clapton

Mais l’histoire de « Slowhand » (la main lente, comme il a été surnommé pour son style) recouvre en fait un demi-siècle de musique, allant de groupes qui ont écrit l’histoire du rock blues – Yardbirds, John Mayall & the Bluesbreakers (mètre étalon du « British Blues Boom »), Cream, Blind Faith, Delaney & Bonnie, Derek and the Dominos à une carrière solo s’affirmant à travers différents styles musicaux, du blues à la matrice traditionnelle au rock psychédélique, du reggae au pop rock.

Clapton est de cette génération extraordinaire de guitaristes britanniques nés dans la première moitié des années 40 qui ont su offrir les fondements du rock moderne.

La facilité avec laquelle il passe du blues de Robert Johnson (le musicien qui a déclenché sa passion pour le blues et la guitare) à la musique indienne de Ravi Shankar (comme c’est arrivé pour un concert en hommage à son grand ami George Harrison) sans jamais rien perdre de son naturel a peu d’égaux. Clapton est une légende, mais il a réussi à maintenir une grande fraîcheur d’idées, même si, en juin 2014, il a avoué être fatigué du rythme des tournées et des voyages.

« Il y a beaucoup de choses que je veux faire encore, mais je dois aussi penser à la retraite. Je peux encore enregistrer mais je ne veux pas être maladroit sur scène. Mon vrai combat ce sont les voyages. » Dit-il. Il ajoute : « Si je pouvais jouer uniquement en bas de chez moi, je suis sûr que je pourrais encore avancer ». On peut penser qu’une telle décision pourrait frustrer une bonne partie de ses fans.

.

Eric_Clapton_2

Difficile d’évoquer Clapton sans aborder les problèmes existentiels qu’il a traversés. Il n’a jamais connu son père, il a été élevé par sa grand mère ; la drogue et l’alcool ont été son quotidien pendant très longtemps. Il tomba fou amoureux de la femme de son meilleur ami, Georges Harrison. En hommage, il écrit la chanson « Layla », un pur chef d’œuvre. Le plus tragique, c’est le décès de son fils Connor, âgé de 4 ans, qui tombe accidentellement du 53ème étage d’un gratte-ciel. Suite à cette tragédie dont il se sent responsable, il composera « Tears In Heaven » (Des larmes au paradis). Il ne faut pas voir cette chanson comme une production commerciale destinée à faire vendre. Clapton a toujours refusé de la jouer en concert. D’ailleurs, il n’en existe qu’une version alternative (très belle) sur Unplugged. La musique de Clapton a toujours été caractérisée par la peine, la douleur, la souffrance. C’est le leitmotiv du blues.

On a toujours appelé Clapton « Slowhand » pour la fluidité de son style et la clarté de son phrasé. Le 27 août 2003, le magazine Rolling Stone a classé Eric Clapton 4ème plus grand guitariste de tous les temps. Clapton à la retraite, n’y pensez pas !

lire la suite