close

Elvis Presley

La BMW 507 d’Elvis Presley à Pebble Beach

bmw-la-507
La BMW 507  ressuscitée d’Elvis Presley sera dévoilée au public lors du concours d’élégance de Pebble Beach en Californie.

Le modèle 507 est probablement la plus belle auto jamais construite par BMW. 254 exemplaires ont été  produits entre 1956 et 1959. Celui ayant appartenu à Elvis Presley devrait faire une apparition très remarquée au très réputé concours d’élégance de Pebble Beach en Californie. Pour l’édition 2016, les organisateurs de cette célèbre manifestation ont décidé de mettre à l’honneur les 100 ans de la marque BMW. Mais avant d’en arriver là, l’ex propriété du King a dû parcourir un vrai chemin de croix.

Acquise par le futur King du Rock’n’rol le 20 août 1958 pendant son service militaire en Allemagne, cette 507 débarque avec Elvis, après ses états de service, aux états Unis. Celle-ci connue durant cette vie « américaine » les pires outrages inacceptables pour une auto de cet acabit.

la-507

Après avoir été rapidement revendue par le chanteur de Jailhouse Rock lorsqu’elle foula le sol américain, le nouvel acquéreur s’empressa de changer son moteur d’origine (V8 3.2 litres de 150 ch) par un big block Chevrolet. En 1963, ce dernier la revend à un collectionneur de marque à l’hélice. Après tout un temps passé en Californie, la voiture découverte dans un état piteux pris le chemin du musée BMW au siège social du constructeur où elle a été exposée  « dans son jus » à l’occasion de l’exposition Lost and Found. Manquaientt à l’appel le moteur, la boite de vitesse ZF à 4 rapports, une bonne partie du tableau de bord et sa couleur d’origine… La rouille était devenue une seconde nature. Beaucoup de pièces d’origine avaient été changées par d’autres pièces mais d’origine inconnue.

Bmw-la-507-d-elvis

La question se posa de savoir s’il fallait oui ou non la restaurer. Vu ses antécédents et son illustre propriétaire, c’est la première solution qui a été choisie. La restauration entreprise pour cette BMW 507 est digne d’une opération de sauvetage. Grâce notamment à la technologie moderne, certaines pièces ont pu être reconstituées à la fabrication via une imprimante 3D ! Les grands moyens ont été employés durant plusieurs mois pour qu’elle retrouve toutes ses effluves d’origine jusqu’à sa radio Mexico Becker.

BMW-507-Elvis-Presley

« L’opportunité de redonner la vie à cette BMW 507 ayant appartenu à Elvis Presley est un rêve devenu réalité pour tous les membres impliqués dans ce projet », a commenté Ulrich Knieps, responsable de BMW Classic.

Cette BMW 507 aura fière allure au concours d’élégance de Pebble Beach qui se tiendra le dimanche 21 août sur les pelouses du Golf de Monterey.

lire la suite

Elvis Presley : king of London

no thumb

«Elvis at the O2» est considéré comme la plus grande exposition en Europe consacrée au King. Celle-ci exprime l’ascension de la star du rock ‘n’ roll et comment il a marqué la culture populaire dans le monde entier à travers sa musique, ses films et son  style très personnel.

Il ne vous reste plus qu’à monter dans l’Eurostar à Gare du Nord, arrivé à la gare de Saint-Pancras 2h30 plus tard, sifflez un taxi londonien et ordonnez la direction de l’O2 Arena. Celui qui restera à jamais comme l’emblème du rock’n’roll n’aura jamais été aussi près de vous.

Depuis le 12 décembre « Elvis at the O2 » a ouvert ses portes dans l’est de Londres. Ouvrez bien les yeux… On peut y découvrir  des centaines d’objets. On en compte 300 qui ont appartenus au King. Certains n’avaient jamais quitté Graceland à Memphis, dans le Tennessee. Parmi les pièces exposées, la célèbre Cadillac rose d’Elvis, la tenue blanche brodée d’un aigle américain que le chanteur portait lors du concert mythique au Aloha d’Hawaï en 1972, des bongos que Priscilla, son ex femme, lui avait offerts à Noël et une combinaison en lamé qu’il portait sur scène en 1957 entre autres. Les fans pourront aussi découvrir le billard sur lequel Elvis a joué avec les Beatles lors d’une visite du groupe en 1965. 

«C’est énorme pour nous», a expliqué Priscilla Presley,  très impliqué dans la gestion de Graceland. « Nous avons essayé de choisir des choses qui ont un intérêt humain », a-t-elle dit au quotidien The Guardian. Ce, afin de montrer « qui était l’homme en coulisse, sur scène où à Graceland, ce qu’il aimait… ses bagues, ses bijoux, ses guitares. »

L’exposition de l’O2 Arena se tient jusqu’au 31 août 2015

lire la suite