close

chanson du jour

"Sunday Bloody Sunday" U2

0
Quand des chansons arborent un volet politique, certaines deviennent de vrais chants de guerre ou de révolte. D’autres dénoncent une situation qui s’inscrira dans la mémoire collective de façon indélébile. « Sunday Bloody Sunday » de U2 en est la parfaite illustration.

Cette chanson pacifique à l’allure martiale fait l’ouverture de l’album « War » enregistré en 1983. La pochette emblématique est représentée par un enfant avec les mains derrières la tête, des yeux expressifs et sa lèvre inférieure qui affiche une petite coupure. Rien que la photo annonce la couleur du contenu musical. Puissant ! « Sunday Bloody Sunday » est une des chansons les plus ouvertement politiques de U2.

Les paroles décrivent et dénoncent les évènements de Derry du 31 janvier 1972, connus sous le nom de Bloody Sunday, où quatorze manifestants pacifiques furent tués par l’armée britannique, à l’issue d’une marche réclamant le respect des droits civiques en Irlande du Nord et la fin des pratiques discriminatoires des pouvoirs locaux envers les catholiques au niveau politique, social et économique. Cette journée, désormais inscrite dans l’histoire sous le nom de « Bloody Sunday », marque le début de la guerre civile.

« Sunday Bloody Sunday » représente le sommet du rock héroïque de U2, engagé, direct, enflammé et presque combatif. La chanson a été créée par The Edge en 1982. Bono retravailla les paroles. Le groupe enregistra la chanson aux Windmill Lane Studios à Dublin.

lire la suite

"Amelia" Joni Mitchell

EARHART

Cette chanson tirée du magnifique album HEJIRA sorti en 1976 est une ode inspirée par la célèbre aviatrice américaine Amelia Earhart, disparue dans l’océan pacifique en juillet 1937 lors de sa tentative de tour du monde. Elle avait été en 1928 la première femme à avoir traversé l’océan atlantique en avion.

EARHART
Amelia Earhart

 

Joni Mitchell nous livre ici une chanson rêveuse qu’elle composa, comme le reste de l’album, lors d’un voyage effectué en voiture du Maine, état frontière avec le Canada d’où elle est originaire, à l’Est des Etats Unis, jusqu’à Los Angeles – Californie. Nimbée de sonorités aériennes délivrées, comme souvent chez Mme Mitchell par des guitares accordées en open tuning, sa voix magique toute-en puissance retenue nous berce de métaphores liées à la solitude du voyage, mais aussi au besoin d’indépendance.

Extraits :

Le ciel l’a avalé, ou la mer

Comme moi elle rêvait de voler comme Icare

Sur ces beaux bras inutiles

Amelia…c’était juste une fausse alarme

A écouter très fort au casque, les yeux fermés en essayant de capturer par la vitre baissée, l’odeur de la route surchauffée et le parfum de la poussière du désert… I was driving across the burning désert…

Bon voyage

 

lire la suite
1 2
Page 1 sur 2