close

Formule 1 : le Grand Prix de France revient sur le circuit du Castellet

TEST PIRELLI LE CASTELLET

Après 10 ans d’absence, le Grand Prix de France fera son grand retour en Formule 1 en 2018.

Mieux que trois petits tours et puis s’en va. Un titre de champion du monde et puis s’en va. C’est la grosse annonce sportive de ce week-end : l’Allemand Nico Rosberg a décidé de mettre un terme à sa carrière et d’abandonner la Formule 1. Mais une surprise peut en cacher une autre.

Un nouveau drapeau à damier devrait bientôt flotter dans le Var. Après 10 ans d’absence, le grand prix de France de Formule 1 ferait son grand retour dans le microcosme de la F1 et ce pour un contrat qui longerait sur 5 ans. Souvenez-vous le dernier grand prix de France avait laissé ces dernières traces sur le goudron du circuit de Magny-Cours (Nièvre) en 2008. Cette année-là, l’Espagnol Fernando Alonso avait remporté la course.

paulricard

Le Grand Prix de France de formule 1 va faire son retour au calendrier du Championnat du monde, en 2018, sur le magnifique circuit Paul Ricard du Castellet (Var). On en saura un peu plus à partir du 5 décembre, date à laquelle une conférence de presse sera organisée au siège de l’Automobile Club de France (ACF), à l’invitation, entre autres, de l’omni présent ancien pilote de moto et ancien maire de Nice Christian Estrosi. La présence de ce dernier n’est pas un hasard. Il avait indiqué lors de son accession à la présidence de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), qu’il ferait le maximum pour faire revenir la F1 au Castellet, en tablant sur des retombées touristiques dans les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes et le Var. Le circuit varois avait déjà accueilli le GP de France à quatorze reprises, entre 1971 et 1990.

Le grand prix de France qui revient, c’est déjà une première victoire française.

Tags : ACFCastelletChristian EstrosiMagny-CoursNico RosbergPaul Ricard
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse