close
On en a rêvé, les anglais vont le faire ! Tenez-vous bien. Le marché de l’art va vivre un de ses moments les plus intenses. Jean Michel Basquiat sera à l’honneur au Barbican Centre de Londres avec la première exposition de grande envergure consacrée à l’artiste américain.

Ne dit-on pas que « faute avouée est à moitié pardonnée » ? ou vaut mieux tard que jamais. Alors ne commençons pas à radoter sur l’oubli inimaginable qu’un pays comme l’Angleterre n’ait encore jamais exposé des œuvres de Jean-Michel Basquiat, un des artistes les plus cotés sur le marché de l’art.  La dernière en date s’était tenue en 1984 à la Fruitmarket Gallery d’Edimburgh.

Alors je vous rassure immédiatement, le prodige américain aura son hommage à Londres dès l’année prochaine, à partir du 21 septembre 2017 et jusqu’au 28 janvier 2018. Plus d’une centaine de pièces, des dessins, peintures, collages, graffitis et même des compositions musicales seront présentés au public du Barbican Centre à Londres. Cette exceptionnelle rétrospective dédiée à Basquiat est baptisée « Boom for real ». C’est en fait une expression qu’utilisait beaucoup l’artiste lorsqu’il créait.

Aujourd’hui, il est l’artiste sur lequel le marché de l’art contemporain a les yeux rivés. Depuis son décès en 1988 à l’âge de 27 ans, il n’y a pas une année où la vente d’une de ses œuvres ne défraye pas la chronique. On se souvient de la vente de l’œuvre « Dustheads » réalisée en 1982 par le peintre américain qui avait été adjugée pour la rondelette somme de 48.8 millions de dollars !

Jean-Michel Basquiat, c’est l’artiste en ce début du 21ème siècle qui…compte !

jm_b

Soyons pratique : Primo, notez sur mon agenda 2017, à la date du 21 septembre – Jean-Michel Basquiat – Boom for real . Secondo : Bien avant le 21 septembre, réservez un Eurostar. Tertio, prévenir quelques amis que j’arrive.

Réservez votre billet en ligne

Tags : Barbican CentreBasquiatBoom for realDustheadsFruitmarket GallerygrafitiJean-Michel Basquiatpeinture
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse