close
zappa-1
Lady Gaga vient d’acheter la mythique maison de Frank Zappa à Los Angeles, pour la somme de 5,25 millions de dollars.

Lady Gaga serait-elle à la recherche du fantôme de Franck Zappa ? Celle qui est de retour avec le clip Perfect Illusion, extrait de son nouvel album Joanne, dont la sortie est prévue pour le 21 octobre, est devenue récemment propriétaire d’une nouvelle maison.

La pop star s’est entichée d’une villa à Laurel Canyon, quartier résidentiel de Los Angeles, en Californie. Jusqu’à là, rien de très excitant vous allez me dire ! Mais si je vous annonce que le dernier propriétaire des lieux n’était autre que le légendaire Franck Zappa. Là je vois que vos oreilles se redressent !!! Afin d’être au plus près d’un des derniers génies du 20ème siècle, la diva n’a pas hésité à se délester de 5 millions de dollars et quelques cents. Attention Lady… le talent, celui de Zappa en particulier, ne s’attrape pas.

La maison qui repose sur un domaine de 2 000 m2 est composée de 6 chambres et 7 salles de bains, la 7ème étant réservée aux invités ne dormant pas dans la maison. On y trouve également une maison pour le personnel et deux chambres d’hôtes, un salon de massage/relaxation et une piscine. Le génie éclectique y a vécu avec sa famille au milieu des années soixante-dix jusqu’à sa mort, en 1993. Pour ce prix, bien entendu, Lady Gaga pourra disposer de « The Utility Muffin Research Kitchen » le célèbre studio d’enregistrement personnel de Frank Zappa, construit dans la cave de la maison. You Are What You Is (1981) est le premier album de Zappa à être sorti de cette « cuisine ».

Le fantôme du compositeur de la musique pop hante-il encore la résidence de Laurel Canyon ? Lady, si tu entends quelques accords de « Village of the Sun » qui montent de la cave…

Tags : Frank ZappaLady GagaLaurel canyonLos AngelesPerfect IllusionVillage of the sun
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse