close

LEONARD COHEN A MARIANNE : « AU REVOIR MON AMOUR ÉTERNEL »

Leonard Cohen et Marianne Ihlen
Muse du chanteur et poète Leonard Cohen, Marianne est partie définitivement. L’artiste lui rend un témoignage très poignant à travers une lettre.

Marianne Ihlen avait 23 ans quand elle est arrivée sur l’île grecque d’Hydra dans les années 60. Elle atterrit sur cette île avec son petit ami Axel Jensen, écrivain. Elle s’occupe de la maison tandis que lui écrit un roman. Après quelques années, Axel décide de la quitter pour une autre. Seule, un jour qu’elle était dans une boutique du village, Marianne est accostée par un jeune homme habillé en noir qui lui demande «Voulez-vous vous joindre à nous, nous sommes entre amis assis dehors ? « . Il se présente : Leonard Cohen. Il dit de Marianne qu’elle est la plus belle femme qu’il n’ait jamais rencontré. Leur histoire d’amour commence. Leonard Cohen écrira de nombreux poèmes et chansons inspirés par sa muse, Marianne. Le chanteur l’immortalisera aves les magnifiques chansons « So long, Marianne » et « Bird on wire ».

leonard

Marianne s’est éteint à Oslo le 29 juillet dernier à 81 ans, un âge que Leonard Cohen dépassera, si tout va bien, le 21 septembre prochain. Apprenant qu’elle était mourante, le musicien lui a adressé une lettre émouvante, dont l’extrait suivant a été rendu public par le documentariste Jan Christian Mollestad, fidèle ami de Marianne Ihlen, sur une radio canadienne : « «Nous sommes arrivés au point où nous sommes si vieux, nos corps tombent en lambeaux et je pense que je te rejoindrai bientôt. Sache que je suis si près derrière toi, que si tu tends la main tu peux atteindre la mienne. Et tu sais que j’ai toujours aimé ta beauté et ta sagesse et je n’ai pas besoin d’en dire plus parce que tu sais tout cela. Je veux seulement te souhaiter un très beau voyage. Au revoir ma vieille amie. Mon amour éternel. Rendez-vous au bout du chemin ».  So long Marianne. #mondouxmontendremonmerveilleuxamour

Crédit photo de Une : John Max

Tags : Jan Christian MollestadLeonard CohenMarianne Ihlen
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse