close

Une célèbre maison de James Bond à vendre à Palm Spring

Une célèbre maison tenant un rôle important dans un épisode de la saga des James Bond est à vendre 8 millions de dollars. Sa vue époustouflante et son salon circulaire justifient méritent une visite !

La célèbre villa servant de décor d’un combat acrobatique d’anthologie entre James bond et deux créatures de rêve légèrement vêtues prénommées Bambi et Perle Noire est à vendre 8 millions de dollars (7,1 millions d’euros). Alors si vous avez un peu de cash de côté et souhaitez vivre sous le chaud soleil de Palm Spring en Californie, c’est tout bon.

Nous sommes en 1971, cette maison, baptisée « Elrod House », du nom de son premier propriétaire, le décorateur d’intérieur Arthur Elrod, accueille « les diamants sont éternels » le 7ème opus de la série des films de James Bond. « Elrod House » a la particularité d’offrir un salon circulaire de 18 mètres de diamètre dont le toit est constitué de monumentales pales en béton ajourées et surtout de proposer des murs rétractables qui offrent une vue imprenable sur la vallée de Coachella et le massif montagneux de San Jacinto.

Si cela ne suffit pas, pour vous convaincre, sachez qu’elle disperse 827 m² aménagés par Arthur Elrod, se traduisant par cinq chambres et cinq salles de bains, une salle de gym, un patio et une piscine intérieure.

Cette célèbre demeure repose sur un terrain de plusieurs hectares et pour tous ceux qui s’en souviennent, elle est attenante au bassin où Bambi est balancée après avoir presque étouffé James Bond entre ses cuisses.

Comme les diamants, cette villa est éternelle !

Elrod-House-

Tags : Elrod HouseJames Bondles diamants sont éternelsPalm Spring
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse