close
Catherine
La 14ème édition du festival Molise Cinema rend un hommage appuyé au cinéma à travers l’oeil du photographe Paolo Di Paolo.

Mais quelle mouche vous a piqué pour vous trouver à Casacalenda en Italie à cette période ? Si on cherche bien, cette ville italienne qui se situe entre Rome et Naples dans la province de Campobasso célèbre cette année la 14ème édition du festival Molise Cinema. Ce festival transalpin, qui se déroulera du 2 au 7 août 2016, entend promouvoir les productions les plus récentes et les plus innovantes du cinéma italien et international tout en privilégiant les jeunes auteurs avec une attention particulière aux courts métrages et documentaires.

Sachez que cette année, à travers son festival, cette belle région rend hommage au photographe Paolo Di Paolo en lui consacrant une exposition de photos baptisée « Un monde du cinéma ». Ce photographe très célèbre a été le plus publié durant les années 1950/1960 dans l’hebdomadaire italien politique et culturel « Il Mondo ».

L’exposition est consacrée aux icônes du cinéma italien et international des années 50 et 60 et à une sélection d’archives pour la plupart inédites. Di Paolo nous gratifie de son expérience et de ses rencontres très riches et souvent non conventionnelles avec le monde de la culture et du divertissement. On y découvre de très rares clichés de Brigitte Bardot, Pier Paolo Pasolini, Kim Novak, Anna Magnani, Marcello Mastroiani, Rachel Welch et Luchino Visconti entre autres. Paolo Di Paolo sera présent lors de l’inauguration de l’exposition le 2 août à la Galerie Civique d’Art Contemporain de Casacalenda.

L’hommage rendu à Paolo Di Paolo lors du festival Molise Cinema est une excuse toute trouvée pour se rendre dans le sud de l’Italie début août.

Photo de Une Catherine Spaak -Crédit Paolo Di Paolo

Tags : Anna MagnaniCampobassoCasacalendacinémaIl MondoKim NovakMarcello MastroianiPaolo Di PaoloRachel Welch
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse