close
Sorti en 1966, La grande vadrouille est une des comédies françaises les plus populaires. Pour son 50ème anniversaire, cette célèbre comédie restaurée en Ultra 4K réintègre le circuit des salles obscures à partir du 13 juillet.

Stanislas et Augustin font leur grand retour au cinéma. Un retour en grande pompe, s’il en est, car de nombreuses salles de cinéma vont rediffuser une version restaurée en Ultra 4K de La grande vadrouille, film mythique réalisé par Gérard Oury en 1966. Cette restauration est l’œuvre de Studiocanal et du laboratoire parisien Digimage qui ont travaillé de concert pour nous proposer une version inédite de ce monument du cinéma français.

Stanislas alias Louis de Funès et Augustin interprété par Bourvil reprennent le chemin des salles obscures à partir du 13 juillet pour fêter dignement les 50 ans d’un des films les plus populaires du cinéma français. Les salles françaises, anglaises, allemandes et également américaines diffuseront, dans cette nouvelle version, l’histoire de ce peintre en bâtiment et de ce chef d’orchestre que tout oppose mais qui vont devenir bien malgré eux des héros de la résistance.

Revoir La grande vadrouille, c’est également réentendre les voix du tandem comique Bourvil et Louis De Funès sur des dialogues d’anthologie. Jamais on ne se lassera des scènes cultes de ce film, comme celle des bains-turcs où nos deux protagonistes chantent la chanson « tea for two ».

Depuis sa première sortie en salle le 8 décembre 1966, le film a déplacé 17 millions de spectateurs restant pendant plus de 30 ans le plus grand succès du cinéma en France jusqu’à Titanic en 1998. Il reste cependant parmi les cinq films les plus vus de l’histoire au cinéma en France.

Alors, en guise de feu d’artifice, rendez-vous en famille à partir du 13 juillet pour revoir La grande vadrouille au cinéma dans des conditions techniques supérieures qui devraient faire merveille sur grand écran et  s’avérer un moment exceptionnel.

Tags : BourvilGérard OuryLa Grande VadrouilleLouis de FunèsStudiocanal
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse