close
ABBA
30 ans après, ABBA s’est reformé le temps d’un concert anniversaire à Stock­holm  pour fêter leur 50 ans de carrière.

Et dire qu’on n’y croyait plus. Souvent des feux se sont allumés pour aussi vite les éteindre. C’est lors d’une soirée privée que le groupe suédois ABBA est remonté sur scène, dimanche 5 juin à Stock­holm, afin de fêter ensemble leur 50 ans de carrière. Il était quasi improbable que ce quatuor remontrait un jour sur scène. Benny Anders­son affirmait : «On me pose cette ques­tion à chaque inter­view depuis 1982. Mais je pense sincè­re­ment qu’il vaut mieux épar­gner au public l’image de quatre sexa­gé­naires sur scène». Quelle pudeur !

Après ce concert anni­ver­saire et sûrement unique, la chanteuse Anni-Frid Lyngstad a déclaré : «C’était absolument formidable. Il y avait beaucoup d’émotions et beaucoup de nostalgie à tous nous retrouver sur scène».

ABBA, groupe culte composé de Benny Anders­son, Agne­tha Fälts­kog, Frida Lyng­stad et Björn Ulvaeus avait disparu des radars depuis 30 ans. Mais les radios et les télévisions nous rappelaient assez souvent en leurs bons souvenirs. Icône des années disco, ABBA a composé de nombreux tubes. Comment oublier ces 4 suédois venus du froid nous réchauffer avec des mélodies hyper accrocheuses et des arrangements très soignés comme Waterloo, Money, Money, Money, Knowing Me, Knowing You, The Name of the Game, Take a Chance on Me, Dancing Queen, Mamma Mia et Fernando. ABBA, c’est également plus de 375 millions de disques vendus. Pas mal n’est-ce pas !

Pouvons-nous croire ou rêver que ce concert-anniversaire se retrouve sur un dvd ? A priori oui !

Tags : ABBAAgne­tha Fälts­kogBenny Anders­sonBjörn UlvaeusdiscoFrida Lyng­stad
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse