close
MET (1)

Les fans de « Psychose » qui ont été hantés par le chef d’œuvre d’Alfred Hitchcock seront heureux d’apprendre que le manoir, résidence de Norman Bates, trône actuellement sur le toit d’un célèbre musée.

Pour vous, dont les nuits ont été hantées par la vision de ce manoir, il serait peut être temps de vous remettre de vos émotions et de suivre une thérapie. Pour cela, c’est simple : rendez-vous à New York et plus précisément sur le toit du Metropolitan Museum of Art, le célèbre MET.

Chaque année, le MET propose, à travers son programme Roof Garden Commission du Metropolitan Museum de New York, à un/une artiste d’exposer une œuvre sur son toit terrasse. Cette initiative très originale a permis à l’artiste anglaise Cornelia Parker de créer « Transitional Object (PsychoBarn) » une reproduction à l’échelle 2/3 du célèbre manoir rouge et blanc. L’artiste précise que la maison a été édifiée à partir de « planches d’une grange rouge située dans le nord de l’État de New York« . Cornelia Parker explique également que sa réalisation fait écho au travail du peintre américain Edward Hopper, exposé au Met, qui a peint plusieurs fois ce type de bâtiment. « Je voulais faire quelque chose qui unisse le bien et le mal« , conclut-elle.

Edward Hopper
Edward Hopper

Pour rappel, Psychose (1960) suivait l’histoire de Marion Crane, incarnée par Janet Leigh, une jeune femme qui décide de s’enfuir en voiture avec les 40.000 dollars que lui avait confiés son patron. S’installant dans un motel pour la nuit, elle fait la connaissance de son aimable mais étrange gérant, Norman Bates interprété par Anthony Perkins, qui semble entretenir un lien fort avec sa maman… waouh !!!

Cinéphiles ou patients en thérapie « Psychose », si vous êtes de passage à New York, ne manquez pas l’occasion de découvrir cette réplique unique en son genre sur le toit à la vue imprenable du Metropolitan Museum. Son installation sera visible jusqu’au 31 octobre 2016.

Tags : Alfred HitchcockCornelia Parkeredward hopperMetropolitan Museumnew yorkPsychoseTransitional Object
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse