close
BB_2
Inspiré par Brigitte Bardot, l’artiste Manara a réalisé une série de 25 aquarelles inédites qui seront mises en vente aux enchères à Paris et Bruxelles

Et dieu créa la femme, c’est Roger Vadim qui l’insinue dans ce film où on retrouve une  Brigitte Bardot sulfureuse faisant chavirer les cœurs dans le port de Saint-Tropez. Après ce film, plus rien ne sera comme avant ! Avec ce film, Bardot devient à la fois un mythe, un sex-symbol mondial des années 1960 et une star des médias. Depuis, l’histoire on la connaît, on ne va pas la refaire. Mais de temps en temps, on entend parler du mythe Bardot et aujourd’hui, elle fait l’actualité grâce à l’art et aux pinceaux de l’Italien Milo Manara, maître de la bande dessinée érotique.

Celui qui a travaillé avec Hugo Pratt ou Fédérico Fellini a été très inspiré par celle qui est l’emblème de l’émancipation des femmes. L’artiste italien a réalisé une série de 25 aquarelles qui seront mises en vente aux enchères à Paris et Bruxelles.

BB_3

Le coup de pinceau du peintre vénitien et sa précision ont su gracieusement esquisser les courbes sensuelles de notre icône. La légende des années 50/60 prend la pose, assise, debout, à genoux, légèrement vêtue ou dans le plus simple appareil avec comme unique vêtement un bracelet au poignet. On la retrouve également accompagnée d’un léopard, assise sur un fauteuil « Emmanuelle » … tout un symbole. Parfois sensuelle, boudeuse, naïve et sauvage, cette beauté est fatale et libre.

Notre déesse a signé et validé chaque dessin d’une marguerite accompagné des mots suivants : cette marguerite à 7 pétales je la dessine pour dire je t’aime discrètement à ceux qui la reçoivent c’est joli » Brigitte Bardot 2016.

Milo Manara ne tarit pas d’éloges : « Elle possède une beauté très originale. Dans son visage, j’ai trouvé des détails très particuliers ». Ils lui ont d’ailleurs valu des mésaventures dont il est le premier à rire. « J’ai découvert qu’elle était très difficile à dessiner », s’amuse-t-il.

Et d’ajouter : « Mes premiers essais n’étaient pas ressemblants et, comme j’utilisais l’aquarelle, je ne pouvais pas corriger ! Pour trouver le vrai esprit Bardot, j’ai été obligé de recommencer plusieurs fois certaines peintures. Oui, ça a été plus long que ce que j’avais imaginé… mais cette difficulté m’a rendu joyeux, j’ai beaucoup aimé la dessiner ! »

BB_1

La rencontre entre ces deux monstres sacrés a donné naissance au meilleur : 25 visions du mythe, interprétées par un des grands dessinateurs érotiques de notre époque fasciné par l’incarnation universelle de la féminité absolue.

Les œuvres seront toutes visibles lors des expositions ci-dessous :

Les 3, 4 et 5 juin 2016 Hôtel de Paris 1, traverse de la Gendarmerie – 83990 Saint-Tropez

Les 7 et 8 juin 2016 Salons Claude Robert 5, avenue d’Eylau – 75116 Paris

les 10 et 11 juin 2016 Forum du Grand Sablon Bodenbroek 10 – 1 000 Bruxelles (Belgique)

La vente aux enchères intitulée « Et Milo créa Bardot… » aura lieu :

Dimanche 12 juin 2016 à 14 heures en duplex à Paris (Salle V V – Drouot) et à Bruxelles (Forum).

Renseignements : 01 47 27 95 34

Tags : aquarellesbd érotiqueBrigitte BardotfilmManarapeintureRoger VadimSaint-Tropez
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse