close

Pierre Richard décroche le premier rôle à la Cinémathèque française

PR (1)
Il est l’un des acteurs français les plus populaires, roi de la maladresse et du comique de l’absurde. La cinémathèque lui consacre une rétrospective du 6 au 27 avril à Paris.

Grand, très grand, blond, très blond, des yeux bleus du nord de la France, expressifs comme on en fait plus, un corps élastique à ne plus trop savoir quoi en faire, des bras ballants, des jambes longues, lunaire et populaire, Pierre Richard décroche enfin le premier rôle à la Cinémathèque.

Tout au long de la rétrospective que lui consacre cette institution, le grand Blond viendra plus d’une dizaine de fois présenter ses films aux spectateurs. Approcher une idole et partager des histoires avec celui que les russes considèrent comme la Star ou Tsar pour les « dix lexiques » … devraient engendrer des souvenirs émus de comédies populaires où la figure excentrique et familière qu’il dessina de film en film déclenche instantanément le rire.

15029527

Si le temps nous a aidé à reconnaître les qualités intrinsèques du comédien Pierre Richard, ce qu’on sait peu c’est qu’il était également producteur. On le sait peu mais il a produit Alain Resnais, Alain Cavalier et même Fabien Onteniente. Rien que ça !

Aujourd’hui la Cinémathèque de Paris célèbre Pierre Richard à travers une rétrospective de ses films, en tant qu’acteur et réalisateur. Il était temps, diront certains, mais saluons plutôt l’action de cette institution.

Amonine a aimé Le Jouet (1976), premier film réalisé par Francis Veber. Cette comédie grinçante dénonce la lâcheté des journalistes, l’oppression d’un puissant homme de presse, inspiré d’un grand patron français. Et c’est surtout une histoire d’incommunicabilité entre un grand ponte et son fils. A voir absolument !

Sélection films  « Amonine »

1970 : « le Distrait » – Pierre Richard.
1972 : « les Malheurs d’Alfred »- Pierre Richard

1972″le Grand Blond avec une chaussure noire » – Yves Robert
1973 : « Je sais rien mais je dirai tout » – Pierre Richard
1974 : « la Moutarde me monte au nez »- Claude Zidi

1974 « le Retour du grand blond » – Yves Robert
1976 : « le Jouet » –  Francis Veber
1978 : « la Carapate » – Gérard Oury

1981 : « la Chèvre » – Francis Veber
1983 : « les Compères » – de Francis Veber
1986 : « les Fugitifs » – de Francis Veber

2016 : rétrospective à la Cinémathèque Française.

Amonine valide cet hommage à Pierre Richard.

LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51 rue de Bercy
75012 Paris

Tags : Alain CavalierAlain ResnaiscinémacinémathèquecomédiefilmPierre Richard
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse