close
depardon_ (1)
Grand reporter, Raymond Depardon a énormément voyagé, vu beaucoup de choses à travers le monde et à travers notre siècle. Cette fois-ci, il a senti comme une urgence de se rapprocher des français en les filmant tout  en les écoutant comme un témoin privilégié. Mieux encore, il les écoute avec beaucoup de pudeur à bord de sa caravane… C’est son quinzième documentaire. Exceptionnel !

Des habitants de villes petites ou moyennes se mettent à table. Mais ils se mettent à table dans la caravane du cinéaste. Filmés de profil, jamais en face à face, des couples, des hommes ou des femmes prolongent leur conversation dans cet habitat de camping tout en se laissant filmer.

Le cinéaste a arpenté la France, du nord au sud et, au gré de son périple, s’est arrêté et a garé sa caravane. Son assistante, qu’il compare à une Rolls Royce, fait son job : elle accoste ou interpelle les habitants dans la rue ou dans les cafés et leur demande s’ils veulent bien continuer leur conversation, durant une trentaine de minutes, dans la caravane d’occasion et devant une caméra.

Observateur silencieux, Raymond Depardon ne participe en aucune manière à la conversation. Il en ressort une radioscopie édifiante qui en dit beaucoup sur qui nous sommes. Dans cet endroit « presque » intime, les gens évoquent la famille, leur conviction politique, le sexe, le travail, l’amitié… La vie quoi !

les-habitants- (2)

« Je cherchais une France du « centre », des gens qui travaillent, qui passent leur bac, qui se marient, qui divorcent, qui votent… Je voulais offrir une image des villes, lumineuse et colorée, telles qu’elles le sont aujourd’hui. »

« J’ai choisi une quinzaine de villes réparties sur toute la France. J’avais un bon pressentiment. Nous étions au printemps, le temps était doux, les gens flânaient dans la rue. Ce fut un beau voyage de mai à juillet. » explique Raymond Depardon.

Enfin quelqu’un qui se déplace vers les français en leur laissant la parole et qui a l’humilité d’écouter, de ne rien dire et surtout de ne rien délivrer. N’est-ce pas là une vraie preuve de respect ?

 Dès le 27 avril au cinéma « Les Habitants » – Raymond Depardon

Tags : documentairefilmFranceLes HabitantsRaymond Depardon
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse