close
LOUREED-635×357
Le 22 octobre sortira « Notes from the Velvet Underground : The Life of Lou Reed », portrait qui dénonce la violence et le vrai caractère de Lou Reed, interprète de « Walk on the Wild Side » .

LOUREED

« Miroir, Ô mon beau miroir, dis-moi qui est le plus beau ! ». Le fondateur du Velvet Undergroud va t-il dégringoler de son piédestal ? Dans le portrait que lui « tire » l’écrivain Howard Sounes, Lou Reed fait l’objet d’une attaque sans concession.

Pour le commun des mortels, l’auteur-compositeur, interprète et guitariste américain restera à jamais l’un des monstres sacrés du rock’n’roll, fondateur du groupe culte The Velvet Underground et d’albums emblématiques comme Berlin ou Transformer. Pour d’autres, en revanche, Lou Reed était un vrai « connard ».

Le côté sombre du « prince de la nuit et des angoisses », comme l’appela Andy Warhol prend une dimension sans équivoque dans les pages « Notes from the Velvet Underground : The Life of Lou Reed ». Si on en croit les paroles de Howard Sounes, Lou Reed était misogyne, antisémite et violent. « Il était vraiment quelqu’un de très antipathique. C’était un monstre en réalité ; je suis certain que le mot monstre peut s’appliquer à lui », raconte-t-il au Daily Best. D’après l’écrivain, l’icône du rock aurait décrit Bob Dylan comme un « youpin prétentieux » et la chanteuse disco Donna Summers comme une « négresse » !

Toujours d’après Howard Sounes,  il aurait recueilli auprès de 140 proches (amis, anciennes compagnes, partenaires de groupe, acteurs de l’industrie musicale, famille) des témoignages hallucinants. Aujourd’hui, les langues se délient et si nous prenons à la lettre ces déclarations, le chanteur ferait l’unanimité contre lui. Jugez plutôt : le vocable qui revient sans arrêt est « connard ». « Ses petites amies le traitaient de connard, ceux qui étaient étudiants à ses côtés le traitaient de connard, ses propres partenaires de groupe le traitaient de connard »  développe le biographe.

Le comportement violent de Lou Reed à l’égard des femmes qui ont partagé sa vie est abordé sans détour. « Il est clair qu’il était misogyne et qu’il frappait les femmes. Il ne les cognait pas toutes jusqu’à leur faire perdre connaissance mais il a tabassé sa première femme et il écrivait constamment sur la violence envers le sexe opposé. Il semblait complètement obsédé par le sujet » assure Howard Sounes.

« Notes from the Velvet Underground : The Life of Lou Reed » est un portrait qui sort largement des sentiers de la bonne pensée. Cet ouvrage aurait pu s’intituler Walk on the Wild Side !

Dommage tout de même, que ce »bouquin assassin » sorte presque 2 ans après la mort de l’icône du rock.

Tags : Andy WarholHoward Souneslou reedNotes from the Velvet UndergroundThe Life of Lou ReedVelvet undergroud
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse