close
batterie-trois-pieces-635×423
Ringo Starr vend une batterie d’objets qui ont marqué l’histoire des Beatles mais également des œuvres d’art et une voiture ayant appartenu à Georges Harrison.

batterie-trois-pieces

C’est une fabuleuse vente aux enchères qui se déroulera les 4 et 5 décembre prochain. L’idée de la vente est venue de la demande du musée Grammy de Los Angeles de faire une exposition sur sa vie et sa carrière musicale.

Si vous êtes fan des Fab Four avec un porte-monnaie bien rempli, alors ne comptez pas car c’est du lourd qui vous attend à la vente organisée par Julien’s Auctions à Beverly Hills, le spécialiste des ventes d’objets de stars.

Trêve de balivernes et entrons dans le vif du sujet. Mise en vente, la batterie Ludwig Oyster de Ringo est estimée aux alentours de 500 000 $ (Paul McCartney l’a également utilisée sur son premier album solo). La guitare Rickenbacker, surnommée «The Beatle-Backer»offerte au batteur des Beatles par John Lennon est estimée entre 600 000 et 800 000 $. Sera également en vente une guitare Gretsch, cadeau de Georges Harrison.

Un moment fort de cette vente pourrait être « The White Album No. 1 », qui était dans un coffre à la banque depuis 35 ans. Ce bijou musical est pour certains le meilleur album des quatre de Liverpool.

On ne dénombre pas moins de 800 objets émanant du couple Ringo Starr/Barbara Bach. Ces pièces-vedettes seront exposées dès le 16 novembre et durant une semaine au Hard Rock Café de Times Square, à New York.

Surtout, ne pensez pas que l’ancien batteur des Beatles a besoin d’argent ; une partie du produit de la vente sera reversée directement à la fondation Lotus Children, créée par le couple célèbre pour venir en aide aux enfants les plus démunis. Julien’s Auctions s’attend à ce que la vente rapporte entre 5 et 10 millions $.

Tags : Barbara BachGeorges HarrisonJulien’s AuctionsLotus ChildrenLudwig OysterRingo Starr
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse