close
WALKMAN_VINYL_-635×406
Une agence allemande souhaite révolutionner le marché de la musique et, de surcroît, bousculer certains codes du vintage en proposant un baladeur de vinyles.

WALKMAN_VINYL_

Imaginez un walkman qui lit les disques vinyles ! Souvenez-vous tout de même que la fonction première du walkman était de lire des cassettes.

C’est l’agence allemande Rocket & Wink qui a proposé cette révolution. Alors que nous vivons aujourd’hui dans une ère pleine de nostalgie, voilà qu’on accentue le processus en proposant un walkman, produit déjà vintage, auquel on ajoute une dose de souvenir avec l’adjonction du vinyle. C’est un vrai redoublement dans les méandres de notre mémoire.

Même si l’objet est original, pas certain que cet ustensile soit pratique durant votre jogging matinal au parc Monceau. Avec les écouteurs aux oreilles et le support attaché à la taille, pas sûr que le disque rende une copie parfaite en lecture. Un peu compliqué n’est-ce pas ? Et entre nous, écoutez votre chanson en répétition pendant votre exercice… L’histoire ne dit pas si on peut écouter des 33T.

Ce nouveau baladeur a un nom : Rawman 3000. Il a la faculté de lire des vinyles de 7″, 10″ et 12″. A le scruter, comme ça, on pense à la bonne idée. L’objet est sympa et dégage une  véritable odeur vintage. Mais si on met en œuvre les quelques neurones qui nous restent, l’idée est un peu saugrenue tout de même, déjà à comparer au walkman lui-même qui lisait déjà des k7 (c’est-à-dire un certain nombre de chansons). Si on doit le comparer aux lecteurs MP3, alors là c’est bad trip !

Une chose qu’on a oublié de préciser : l’agence Rocket & Wink a prévu une date de commercialisation pour juin 1983. Vous l’avez compris cela ressemble beaucoup à une blague ou comme on dit aujourd’hui  à un « fake ». Tans pis ou tant mieux, c’est vous qui jugez.

Tags : BALADEUR DE VINYLESRawman 3000walkman
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse