close

Ennio Morricone dit oui à Tarantino pour "The Hateful Eight"

The-Hateful-Eight-Tarantino-recrute-Ennio-Morricone_visuel_article2-635×445
Le maestro italien n’avait pas composé la musique d’un western depuis 40 ans. Il va reprendre du service.

 The-Hateful-Eight-Tarantino-recrute-Ennio-Morricone_visuel_article2

C’est signé, enfin ! Quentin Tarentino, le plus vintage des réalisateurs américains et le compositeur Ennio Morricone vont se retrouver. C’est bien le compositeur attitré de Sergio Leone qui s’emploiera à la bande originale du dernier film de Tarantino The Hateful Eight, film considéré d’après la production comme « le plus méchant, le plus dur et le plus mortel de l’année ».

Il était écrit qu’un jour, les deux monuments du 7ème art et de la musique travailleraient ensemble. Quentin Tarantino, toujours à la recherche de références légendaires ou mythiques, se devait afin de boucler la boucle d’enrôler Ennio Morricone, auteur compositeur emblématique de westerns légendaires comme Le Bon, la Brute et le Truand et Il Était une fois dans l’Ouest.

Tour de force extraordinaire de la part du réalisateur car Morricone n’a pas accepté de composer la bande originale d’un western depuis 1975. Mais surtout, le compositeur avait critiqué le fait que Quentin Tarentino, depuis Kill Bill, utilise dans ses films des morceaux composés par Morricone sans réelle cohérence. Le musicien italien avait refusé de collaborer sur Pulp Fiction et Inglourious Basterds.

Comme quoi, la persévérance paie et ce n’est pas Tarantino qui me contredira. Maintenant il ne lui manque plus que de recruter Eastwood dans un prochain film ! Clint est bien plus jeune que Morricone !

Tags : bande originalecinémaEnnio MorriconemusiqueThe Hateful Eightwestern
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse