close

Bob Dylan : l’onde de choc électrique

Dylan-Goes-Electric_HC-c-315×456

Il y a 50 ans tout juste, le soir du 25 juillet 1965, Bob Dylan défraie la chronique. Il apparaît  sur scène au festival folk de Newport. Tout va bien jusqu’à ce que Dylan nous fasse du Dylan. Je m’explique : il fait ce qu’il veut et comme il veut. Avez-vous déjà vu Dylan sur scène ? Dylan, c’est du style : je branche ma gratte, j’enquille mes titres les uns après les autres, je ne cause pas, au revoir et merci. Pour l’avoir vu et entendu, c’est un peu frustrant et en même temps magique. Il fait son job !

Dylan-Goes-Electric_HC-c

Revenons à cette  célèbre nuit du 25 juillet 1965 à Newport. Robert Zimmerman, alias Bob Dylan, a bien préparé son coup. Venu joué en 1963 et 1964, il est un habitué de ce festival folk. Primo, il était prévu dans la programmation du festival, en tant que tête d’affiche en jouant à la fin comme il se doit. Mais il en va tout autrement, préférant jouer en plein milieu de soirée. Ça ne plaît pas du tout au public et les insultes vont fuser de partout. Secundo, le protestsong arrive sur scène, vêtu d’un manteau noir et n’imagine pas qu’il va produire l’un des plus importants événements de l’histoire rock. Prenant son public acquis à sa cause à contre pied, Dylan se réinvente, branche sa guitare électrique et crée une onde de choc en entonnant uniquement des titres avec un band électrique avec un son d’une puissance bestiale. Personne n’avait entendu jouer Dylan de cette façon. La surprise est totale. Il est hué par tous les puristes du folk qui s’attendaient à entendre leur prophète acoustique alors que Dylan bouscule les habitudes et l’ordre établi. Lui qui est un des porte paroles préoccupé par les causes sociales… Ce soir là, il casse les codes en clamant haut et très fort son indépendance musicale. Il sera considéré comme un traître.

Aujourd’hui cet événement fait partie de l’histoire de l’auteur de « Like a Rolling Stone » ; Il est impossible de passer sous silence cette fameuse nuit du 25 juillet 1965.

Pourquoi je vous cause de tout cela ? Ce mois-çi, un nouveau livre est publié sous le titre Dylan Goes Electric! Newport, Seeger, Dylan, and the Night that Split the Sixties, d’Elijah Wald. L’auteur, qui est également un guitariste blues/folk et historien en musique, explore le contexte culturel, politique et historique de cet événement fondateur.

Dylan Goes Electric! Newport, Seeger, Dylan, and the Night that Split the Sixties : Elijah Wald – Livre Illustré. 354 pages. $ 26,99

Tags : bob dyland'Elijah Waldfestival newport
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse