close
Victoria-Will-Kevin_bacon-656×844
La photographe newyorkaise Victoria Will a utilisé une technique très ancienne pour capturer les stars du Festival de Sundance 2015. Le résultat est « magnifiquement » vintage.

TINTYPE COPYRIGHT OF VICTORIA WILL

La photographe Victoria Will a tutoyé le bonheur à Sundance. Comment ? Primo, elle a assisté au Festival de Sundance situé dans l’Utah. Il s’agit d’un célèbre festival américain de cinéma indépendant, et l’un des principaux au monde, dont le créateur est Robert Redford. Secundo, elle a installé un studio photo provisoire afin de pouvoir immortaliser les acteurs et actrices présents à l’édition 2015 de façon plutôt originale.

Victoria-Will-Vincent_cassel

Elle s’est servie de la technique du ferrotype, vieille technique inventée en 1852 par Adolphe-Alexandre Martin. Le procédé consiste à utiliser une fine plaque de tôle recouverte d’un vernis noir et d’une émulsion au collodion produisant après exposition et développement une image positive directe. Le résultant est saisissant. On découvre une série d’images en noir et blanc à l’aspect vieilli-vintage qui permet de donner une expression très forte dans le regard des artistes dont beaucoup se sont prêtés au jeu de la photo vintage comme Robert Redford himself, Vinent Cassel, Kevin bacon entre autres.

TINTYPE COPYRIGHT OF VICTORIA WILL

« J’ai dû utiliser une quantité incroyable de lumière. », nous avoue Wills. « La plupart des daguerréotypes et ferrotypes présentés dans certains documents historiques ont été pris avec des temps de pause de 15 minutes et je n’avait évidemment pas beaucoup de temps entre chacune des prises. »

TINTYPE COPYRIGHT OF VICTORIA WILL

Visiter le site de Victoria Will

Crédit photo: © Victoria Will

Tags : Adolphe-Alexandre MartinferrotypeFestival de SundancephotoRobert RedfordVictoria Will
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse