close
cover-physical-graffiti-453×456

Les cinq premiers opus de Led Zeppelin avaient déjà subi un remastering qui leur avait redonné la vigueur de leur jeunesse entachée par la piètre qualité du son des formats numériques Mp3 et autres.

cover physical graffiti
Pochette originale de Physical Graffiti

Quarante ans après sa sortie, comme les cinq précédents albums du groupe, c’est au tour du double album Physical Graffiti de subir cette cure de jouvence. Jimi Page, guitariste leader du groupe âgé aujourd’hui de 71 ans, a supervisé ce travail de titan depuis plusieurs années.

Barack_Obama_speaks_to_Led_Zeppelin
Les trois Led Zep survivants invités chez un « pote »

Il semble être satisfait du résultat et pense que les nouvelles versions résisteront dans le temps et s’adapteront aux nouvelles innovations.

Il déclare « à ce stade, nous sommes prêts pour tout ce qui peut sortir, du moins au chapitre de la haute résolution numérique. De plus, les nouvelles versions peuvent être écoutées sur des vinyles de grande qualité, des CD et de façon numérique. L’objectif de ce projet a été atteint

Physical Graffiti sorti en 1975 est le premier album à paraître sur le nouveau label créé par Led Zeppelin « Swan Song Records ». Bien que constitué de « chutes » des précédents albums, ce double opus allait devenir un des plus grands succès du groupe. Il synthétise toute la palette des styles de Led Zep, du hard avec « Custard Pie » jusqu’à « Kashmir » aux sonorités orientales.

Décliné en plusieurs formats, ces remasterisations comprennent plus ou moins de bonus et d’inédits.

Led Zeppelin

Physical Graffiti

Rhino/Warner

Tags : Custard PieJimi PageKashmirLed ZeppelinMP3physical graffitiSwan Song Records
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse