close
DSC_0319-635×425

DSC_0319

Le site historique de Linas-Monthléry a accueilli samedi dernier les Coupes de Printemps. Pour la septième année, nous avons pu admirer un défilé de voitures de collection, antérieures à 1972, en roulage libre, partagées en trois plateaux. Sur les 3,405 kilomètres du plus vieux circuit de France – construit par Alexandre Lamblin en 1924 – plus de cent voitures ont pris part à cette fête, afin de « décrasser » ces merveilles qui se sont reposées cet hiver bien au chaud.

coupe de printemps_3

Ce samedi matin, il m’a fallu un peu de courage pour me lever. Le crachin dans un premier temps, puis la pluie est venue renforcer cette nature qui n’en demandait pas tant. Arrivée proche de l’anneau de Montlhéry, je découvre une guirlande d’automobiles anciennes stoppées devant, au poste de contrôle. Au regard de la qualité de ces vieilles autos, je ne regrette pas du tout de m’être levé pour découvrir qu’il existe encore des merveilles sur la route et surtout des passionnés continuant à faire perdurer cette passion. Fait exceptionnel, depuis quelques années, l’évènement est ouvert au public.

coupe de printemps_4

Bref, nous passons le contrôle et nous redécouvrons un autodrome plein de belles histoires capables de recevoir encore des événements comme celui-ci. Il règne une atmosphère particulière, presque indéfinissable. A chaque fois que j’entre dans cette enceinte, j’ai l’impression d’entrer dans un autre monde. Croyez moi, j’ai fait mon plein d ‘émotions et j’étais très heureux d’être invité par la maison Chapal, partenaire de ces Coupes de Printemps. On imagine très bien le déroulé de la journée, la rencontre avec des passionnés, le partage de belles sensations au volant des ces petits bijoux … Mais ce n’est pas que ça les Coupes de Printemps.

coupe de printemps_5

Arrivé sur le terre-plein, déjà le vrombissement de certaines voitures prêtes au décrassage sur l’anneau, me rappelle à l’ordre. C’est du bruit mais c’est aussi des chevaux sous le capot et des pilotes qui ont hâte de jouer du talon pointe. J’imagine le fourmillement dans leurs jambes. Malgré la pluie, l’ambiance est bon enfant, on discute, on scrute ce musée à ciel « couvert ». D’un côté le parking où se côtoyent Ferrari, Porsche, Aston, Minor, Triumph, Austin Healey, Mercedes et encore tant d’autres autos qui émerveilleraient le commun des mortels. De l’autre côté, c’est une autre paire de manches : celles qui vont courir, celles qui vont parader et là c’est du lourd : Ford GT 40, Jaguar Type E, Porsche 356 et 911, Ferrari 246 GT, Austin « big » Healey, BMW 3.0, Aston Martin, Bugatti, Renautlt 8 Gordini, Ford Mustang, Alfa Romeo GT et GTV, Lancia Stratos, Mercedes 190 SL, une magnifique Allard J2 de Jean-François Bardinon (Chapal), et Lotus entre autres ! Vous voyez, que du mythique.

coupe de printemps_6

Mais soyons clair, le clou, c’est la présence à cette journée de roulage de la prestigieuse marque Alpine avec les prototypes A440 et A441. Paul Belmondo, ambassadeur de la marque Chapal, prendra le volant de l’unique A441 C. Cette dernière a participé aux 24 Heures du Mans en 1975 avec l’équipage 100% féminin Lella Lombardi et Marie-Claude Beaumont. Ce prototype est équipé d’un V6 de 2 litres et il préfigure en fait l’A442B qui a remporté en 1978 les 24 Heures du Mans avec Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud.

Course1

Cette matinée de roulage fut un vrai régal, proposée en 3 sessions regroupant les voitures par cylindrée et âge. Nous eûmes un aperçu très rapide que ces autos n’étaient pas là pour faire de la figuration. Les pilotes prennent un plaisir certain à se dépasser et à freiner au dernier moment ; de vrais enfants qui manipulent leur jouet avec un amour infini.

course2

Mais ce ne pas fini, car j’ai eu la chance de monter en tant que copilote de Jean-François Bardinon, dans la belle Allard J2 aux couleurs de Chapal. C’est un baptême ! Pour la première fois de mon existence (petite), j’ai eu la chance de parcourir cet anneau historique à bord d’une auto mythique. Juste pour info : cette Allard J2  de 1950 (90 exemplaires) est équipée d’un v8 Ford de 3,9 l de cylindrée. Et croyez moi, elle envoie du bois cette voiture ! Jean François Bardinon, pilote émérite, m’éclaircissait pendant le parcours sur l’histoire de cette auto, qui est en fait une version « street », à l’entendre presque édulcoré. Si j’ai bien compris, malgré le bruit ambiant, il lui arrive de monter un « big block » lors de ses participations au Mans Classic et là, a priori, c’est une autre affaire !

Course3

Que penser du circuit ? C’est un circuit hybride entre l’anneau de vitesse et un circuit de course classique, puisqu’il comprend les 3 chicanes de l’anneau ainsi que de longues lignes droites d’accélération. C’est un tracé de rêve pour tester toutes les configurations de conduite. Et à ce petit jeu, j’ai eu ma dose de sensations. Sachant, pour la petite histoire, qu’on me proposa de refaire trois tours du circuit à bord de la voiture de mes rêves et là je pèse mes mots… Une Jaguar Type E 4,2 l cabriolet et 262 cv sous le pied. Le rêve, le pilote, un être adorable, me précisa qu’elle était dans son « jus » d’origine mise à part la modification des freins d’origine par des freins bien plus performants.

Coupe_printemps_2015

En début d’après midi, le vent pousse tous les nuages et laisse place à un soleil qui nous réchauffe le temps de voir apparaître sur la grille de départ les Alpine A440 et A441. Paul Belmondo dans une combinaison Chapal prend possession de l’Alpine A441 C. Images historiques, émotions fortes pour certains, journalistes shootant à profusion, d’autres filmant ces prototypes afin d’immortaliser cette scène et surtout enregistrer un son bien au-delà de l’imaginable… Magique !

Ces Coupes de Printemps sont un beau préambule à l’ouverture de la saison automobile.

DSC_0529

Permettez moi quelques mots à propos de Chapal. La Maison Chapal est un partenaire légitime des Coupes de Printemps pour lesquelles plusieurs automobiles sont présentes dont la Allard J2. Un grand merci à toute l’équipe Chapal. Merci à Jean-François Bardinon et autorisez moi une spéciale dédicace à Aude.

Même si le temps n’était pas à la fête, j’ai bien fait de me lever samedi matin !

Tags : automobileChapalCoupes de Printemps 2015Jean-François BardinonLinas-MonthléryVOITURE
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse