close

Pourquoi Neil Young n’aime pas le vinyle ?

Neil_Young-552×456
Il fallait bien que cela arrive ! Un artiste ose, ô sacrilège, dénoncer que le vinyle n’est qu’un effet de « manche » ou plutôt de mode !

Neil_Young

Abandonné à la fin des années 1980 au profit du CD puis du numérique, et réservé depuis à un public d’inconditionnels, le vinyle, support historique de la musique enregistrée, connaît une renaissance spectaculaire, qui ressuscite tout un environnement. Le rescapé revient de très loin et il va de mieux en mieux. Emporté par une double tempête, le CD dans les années 1980 et le numérique depuis le début des années 2000, le vinyle avait quasiment disparu de l’univers musical. Bien loin de se cantonner à notre seul pays, la renaissance du vinyle est générale sur les grands marchés de la musique. Bref… Jusqu’ici tout va bien ! Mais à force de louer le retour du vinyle, de témoigner à qui veut l’entendre qu’on ne fait pas mieux que ce support, cela a le don d’agacer certaines personnes.

Et moi qui croyait que tout le monde était d’accord sur ce point. Je me retrouve face un mastodonte de la musique qui lui n’est pas convaincu, mais pas du tout convaincu ! Neil Young et oui c’est de lui que l’on parle, il n’aime rien tant que prendre à revers son public que se soit en concert ou à travers les médias. Pour cet immense musicien, le renouveau du vinyle n’est qu’un effet de mode et considère surtout que, contrairement à ce que beaucoup croient, ce support musical ne serait pas de meilleure qualité qu’un CD classique ! Douche froide pour moi qui suit un fan absolu du canadien et du vinyle. Qui croire ? Que faire ? Où suis-je ?

Selon Neil Young, une grande majorité de maisons de disques utilisent « des masters CD gravés sur du vinyle » pour répondre aux besoins, sans pour autant devoir éditer un autre master spécifique au support. Les maisons de disques ne réalisent que des masters CD en numérique, et de cette manière, tous les nouveaux produits qu’ils sortent sur vinyles ont les mêmes caractéristiques que des CD….

Mais le créateur de « Stupid Girl » ne prêcherait-il pas pour sa paroisse ? On sait que Neil Young est très investi dans la création d’un baladeur numérique intitulé le « PonoPlayer ». Le périphérique n’utilise pas des fichiers MP3 et permet ainsi de jouir de d’un son HD.

J’ai probablement trouvé la solution : désormais, j’écouterai les chansons de Neil Young uniquement sur CD !

Crédit photo : flickr

Tags : masters CDMP3Neil Youngvinyles
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

2 Commentaires

  1. Cela etant dit l’argument est bon, si la source du vynil est un CD (ou equivalent) alors la pertinence d’un meilleur son est discutable.
    Il est vrai que l’on puisse penser que NY preche pour sa paroisse, et pour etre tout a fait honnete il le fait surement ! Mais il faut aussi considerer que NY ne cherche ni argent (qu’il a deja en masse), ni renommee (qu’il a encore plus que l’argent). C’est, a mon humble avis, juste un amoureux de la musique, qui lui a dedie sa vie, et qui combat pour ce qu’il pense etre la meilleur facon de l’ecouter aujourd’hui.

  2. pour etre un peu plus honnete votre titre devrait être
    « Neil Young n’aime pas les vinyls fabriqués à partir de Master CD »
    ce qui tout à fait comprehensible vu qu’une numerisation est destructive
    Le vinyl est interessanr que si il a ete fait à partir d’un Master analogique
    ex vous prenez un cd convertit en mp3 et reconvertit en cd le resultat n »est pas bon du tout

Ajouter une réponse