close

Louis Jourdan : Mort d’un prince charmant

louis-jourdan-635×394

Il était le symbole de la France glamour des années 40 à 60 du cinéma américain. Il représentait la beauté, la délicatesse et l’élégance à la française. L’acteur Louis Jourdan aura attendu la saint Valentin pour nous dire au revoir, ne croyez pas que cela soit un hasard ! Même sa sortie est entourée d’amour.

C’est son biographe, Olivier Minne, qui a annoncé le décès de l’acteur samedi à son domicile de Beverly Hills, à l’âge de 93 ans, probablement de causes naturelles.

« Il était le dernier acteur français de l’âge d’or d’Hollywood», a déclaré Minne qui travaille sur un livre et documentaire sur Jourdan. « Louis était très fier de sa carrière en Amérique » a t-il également précisé.

Succéder au grand Charles Boyer dans le cœur des américaines n’était pas chose évidente. Durant les années 40 à 50, il a été le partenaire de Grace Kelly, Shirley Maclaine, Jennifer Jones et Joan Fontaine. Sa beauté ne l’a pas empêché d’interpréter les rôles de méchant surtout si on fait référence à « Julie » 1956, dans lequel il est le mari tueur psychopathe de Doris Day.

Son premier film hollywoodien était Le Procès Paradine, réalisé par le maître Alfred Hitchcock, avec en vedette Gregory Peck. Il ne vous aura pas échappé son interprétation dans les années 80 du rôle du méchant, Kamal Khan, dans Octopussy  13e opus de la série des James Bond.

Louis Gendre (de son vrai nom) est né le 19 juin 1921 à Marseille. Quand il devient acteur, il change son nom : Pierre Jourdan, puis Louis Jourdan. Son père possédait un hôtel balnéaire à Cannes. C’est là qu’il rencontre des artistes, acteurs et réalisateurs qui l’encouragent à étudier l’art dramatique à Paris.

Une petite phrase de Louis Jourdan : « Tout acteur qui vient aux Etats Unis avec un accent est automatiquement cantonné dans des rôles d’amant. Je ne voulais pas être perpétuellement celui qui roucoulait à l’oreille d’une dame »

Tags : Alfred HitchcockcinémaLouis JourdanOctopussy
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse