close

Les casques Ruby ont trouvé leur tête

Casques_Ruby-635×424
Placé en liquidation fin novembre dernier, Ruby a trouvé repreneur pour 500 000 euros…

Il y a quelques semaines, monsieurvintage vous annonçait la mise en liquidation judiciaire de la marque Ruby, spécialiste des casques haute couture. A ce propos, notre site avait reçu de nombreux messages de soutien. Bonne nouvelle : la marque devrait continuer à fabriquer des casques car des fées se sont penchées sur son berceau.

Casques_Ruby
Crédit photo : Thesupermat

A priori, Ruby aurait trouvé un repreneur, en l’occurrence le distributeur de motos Paradise Moto. Fournisseur depuis 1994 de motos de caractère (Brough Superior, Norton) à Paris, il se serait laissé tenté pour acquérir l’équipementier haut de gamme. Cet achat concernerait le nom de la marque, l’enseigne, les bureaux, le site web, les filiales étrangères ainsi que les stocks, conditions sine qua non du tribunal de commerce pou le rachat.

Bien entendu, on peut toujours s’interroger sur la stratégie marketing et commerciale adoptée par le nouveau repreneur. A savoir, la marque Ruby continuera-t-elle à proposer des équipements à des prix élitistes ? Car si le savoir-faire de la marque s’articule autour du casque, celle-ci propose également des blousons, des gants, des foulards… On peut penser qu’un acheteur de Brough Superior peut se permettre de lâcher entre 700 et 1500€ pour un casque, mais alors combien de motos faudra t-il vendre ?

N’oublions pas que Ruby est une marque d’accessoires de luxe dédiée à la mobilité urbaine. C’est une présence française sur tous les fronts de la scène moto du monde entier. C’est-à-dire que nous avons besoin de ce type d’entreprise !

Souhaitons longue vie à cette noble marque.

Tags : BROUGH SUPERIORcasqueNortonParadise MotoRuby
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse