close
Bob_marley1-411×456
Cela ne vous aura pas échappé… Robert Nesta dit Bob Marley aurait eu 70 ans.

Cela semble inimaginable, tellement cet être, cette âme et cette figure emblématique sont gravés dans notre mémoire de façon indélébile depuis sa mort à l’âge de 36 ans. Impossible de dissocier le reggae mais aussi un pays, la Jamaïque, à cet icône de la musique. Durant une semaine, l’île de la Jamaïque s’apprête à fêter ou plutôt à célébrer cet anniversaire. Des réunions, des fêtes et un grand concert à Kingstone honoreront sa mémoire.

Bob_marley
Photo : Flickr

Tous les fans de « reggaeman » seront ravis d’apprendre que la fondation Bob Marley, gérée par certains membres de sa famille, a décidé de rendre publique les riches archives personnelles du chanteur et de sortir le 17 février prochain un live inédit  “Bob Marley & The Wailers : Easy Skanking In Boston ’78”, concert qui a eu lieu au Boston Music Hall.

Décédé prématurément à 36 ans, Bob Marley reste inégalé. Aujourd’hui encore, il est le symbole d’un genre musical, l’icône de la philosophie rasta planétaire, avec ces dreadlocks et d’autres codes comme fumer de la marijuana sans inhibition. Il est aussi l’artiste qui a joué le prophète pour dénoncer l’injustice et essayé de pacifier et d’unir les cultures lointaines.

Fin footballeur à ses heures « perdues », sur ce propos il dira « si je n’étais pas chanteur je serais devenu un joueur de football ou un révolutionnaire. Le football signifie la liberté, la créativité, donner libre cours à son inspiration »

L’histoire de Bob Marley commence dans les bidonvilles de Trenchtown. Fils d’une mère anglaise blanche et d’un père jamaïcain, il quitte l’école à l’âge de 15 ans et commence à apprendre la soudure en même temps qu’il découvre la musique et le chant. Grand fan de ray Charles et d’Elvis Presley , c’est avec son ami Bunny Livingston qu’ils cofondent  « Bob Marley and the Wailers ».

L’enfance difficile dans les bidonvilles de Trenchtown sera un coup de pouce à l’engagement politique de Marley, progressivement plus fort même dans sa production musicale.

A propos de ces bidonvilles, Marley dira « Trenchtown n’est pas seulement en Jamaïque, Trenchtown est partout, parce que c’est l’endroit où sont tous les dépossédés, tous les désespérés … il est le théâtre de la violence et la misère est son quotidien. Et si vous êtes né dans Trenchtown, vous n’aurez pas la moindre chance de vous en sortir… »

La suite vous la connaissez : chansons, albums mythiques, politiques, rastafari, blessure au pied qu’il sous estime, cancer du gros orteil et décès le 11 mai 1981 à un âge où il reste tellement de choses à faire et à colporter. Le monde et la Jamaïque pleurent une idole… un dieu !

La Jamaïque lui « offre » des funérailles nationales. Il sera enterré près de sa ville natale, avec sa Gibson Les Paul, son ballon de foot, un plant de marijuana et une Bible.

Bob Marley a été intronisé, en 1994, au Rock and Roll Hall of Fame et en 2008 le magazine Rolling Stones, le classe à la 19ème place parmi les 100 meilleurs chanteurs. Véritable légende, tous les 6 février, la Jamaïque célèbre une journée nationale en son honneur.

Bon anniversaire « cher Monsieur ».

Tags : Bob MarleydreadlocksJamaïquemusiqueReggaeRobert Nesta
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse