close
George_Harrison-350×456

« If i needed someone » des Beatles parue en 1965 dans l’album « RUBBER SOUL » a la particularité d’être composée par le « quiet Beatles » Georges Harrison.

A l’époque, ce n’est pas si fréquent. Sur cet album, il n’y a que deux titres composés par Georges, le second étant « Think for yourself ». Le titre « If I Needed Someone » est considéré à ce jour comme la première composition vraiment intéressante de Georges Harrison.

Hormis le texte qui traite des sempiternelles problèmes amoureux du guitariste et en particulier de la rencontre qu’il vient de faire avec celle qui sera sa future femme Pattie Boyd, c’est au niveau musical que l’on peut détecter dans ce morceau les nouvelles influences que les Beatles ont rapportées des USA.

Les jeunes musiciens américains blancs, eux mêmes « électrisés » par le succès des groupes anglais ont transformé leur folk plus ou moins traditionnel en une musique moderne et inventive. Sur « RUBBER SOUL » ce retour d’influence est patent. Les parties de guitare de « If I Needed Someone » jouées par Georges sur sa Rikenbacker 12 cordes se rapprochent diablement du son que produit Roger McGuinn avec ses « BYRD », ces derniers revendiquant ouvertement leur admiration pour les quatre de Liverpool. La boucle est bouclée !

 C’est également dans cet album, sur « Norwegian Wood », que pour la première fois Georges introduit du Sitar indien.

George_Harrison

Au niveau des mots, les choses changent aussi. Au contact de Bob Dylan, John Lennon peaufine des textes plus personnels et introspectifs, comme dans « In My Life » et « Nowhere Man » par exemple.

D’une certaine manière, « RUBBER SOUL » marque une cassure avec le passé.

Georges Harrison avec « If I Needed Someone » participe pleinement à ce renouveau. A tel point que lors de la tournée mondiale des Beatles en 1966, les deux « boss » Lennon/Mc Cartney laisseront Georges interpréter ce titre sur scène.

Hélas, cette tournée sera la dernière. Les Fab Four, lassés des voyages et des conditions de concert de plus en plus difficiles, resteront désormais bien au chaud à Londres, au studio Abbey Road pour construire avec Georges Martin pendant quatre ans encore une musique de plus en plus sophistiquée et qui, jusqu’à preuve du contraire, semble toujours intemporelle !

Tags : BeatlesGeorges HarrisonGeorges MartinLennon/McCartneyRikenbacker
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse