close
queen1-456×456

Ce titre fait partie du magnifique album de Queen « A Night At The Opera » sorti en 1975.

Si « Bohemian Rhapsody » est le morceau le plus connu de cet album, l’ensemble des autres titres est largement au niveau, faisant à mon sens de ce disque le plus réussi de la carrière du groupe. Ce troisième album de Queen connaîtra un immense succès dès sa sortie, avec plus de 9,5 millions de copies vendues à travers le monde dont 3,6 millions en Amérique. La raison : sa très grande originalité et la diversité des styles abordés. En mélangeant les rocks toutes guitares dehors « I’m in love with my car », les balades folky « ’39 », les chansons d’amour dont « love of my life » et les longues suites Wagneriennes, Queen rend hommage avec génie à tous les styles musicaux de la scène anglaise des quinze dernières années, des Beatles au Kinks en passant par le rock progressif (Yes, Genesis…).

queen1
Queen dans les années 70

A noter que le groupe, outre le choix significatif de son nom, en profite pour affirmer son identité britannique avec des chansons rétro typiquement anglaises (façon P. Mc Cartney ou Ray Davies) comme « Lazing on a Sunday Afternoon » allant jusqu’à interpréter l’hymne anglais, « God save the Queen », en clôture du disque. « Bohemian Rhapsody » est un des monuments de l’album.

missQueen_at_the_Diamond_Jubilee
Non ce n’est pas la chanteuse du groupe…c’est juste pour faire plaisir à nos amis anglais !

Ce titre, à la structure complexe d’une durée de 5’55 minutes, composé par l’emblématique chanteur de Queen, Freddie Mercury, se décompose en 6 parties distinctes. Ne comportant pas de refrain, il est construit comme un morceau de « musique classique », sur un mode narratif comme un opéra, dont il reprend les gimmicks vocaux.

Outre les performances des quatre musiciens du groupe : Freddie Mercury : Lead vocal/Piano – Brian May : Guitare/vocal – John Deacon : Basse – Roger Taylor : Batterie/Percussion/Vocal, à noter l’immense travail de studio réalisé pour cet album. En effet le matériel de l’époque oblige les producteurs et les musiciens qui ne disposent que de vingt-quatre pistes analogiques à effectuer des miracles en matière de bricolage : les musiciens doivent enregistrer sur plusieurs bandes magnétiques, puis les mixer sur une nouvelle bande, jusqu’à ce que l’ensemble des voix et des instruments tienne sur les vingt-quatre pistes disponibles. Ce mixage effectué, les morceaux des bandes qui doivent être conservés sont découpés manuellement puis recollés dans l’ordre choisi avec du scotch ! Pour l’annecdote, la pochette du vinyle de l’époque précisait : « No Synthetiseur » ! Sachant cela, on n’écoute plus la version « studio » de « Bohemian Rhapsody » de la même oreille ! Mais la musique reste un art et la cuisine des studios n’est là qu’au service des musiciens.

« Bohemian Rhapsody » est un magnifique opus musical qui, encore aujourd’hui, est considéré comme un morceau majeur de la « rock music ». Ne boudez pas votre plaisir : écoutez le ou réécoutez le… à fond !

Tags : A Night At The OperaBeatlesBohemian RhapsodyBrian MayFreddie MercuryGENESISJohn DeaconKinksP. Mc CartneyQUEENRay Daviesrock musicRock progressifRoger TaylorYes
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse