close

"Vivre vite", un livre consacré à James Dean

James-Dean-350×456

« Vivre vite » sont les mots qu’on entend souvent chez les jeunes cadres dynamiques ou dynamites ; je ne sais plus, enfin, ceux qui font beaucoup plus de bruit qu’autre chose, tellement le vent les accompagne.

« Vivre vite », en l’occurrence ce qui nous préoccupe, sont les mots prononcés par James Dean. L’énoncé dans son exactitude, c’est « vivre vite, mourir jeune, faire un beau cadavre« .

James Dean

Vivre vite, c’est maintenant le titre du nouveau roman de Philippe Besson consacré à James Dean. Drôle d’idée, aujourd’hui, d’écrire un roman sur probablement ce qui est une des plus grandes figures mythiques du cinéma américain. Icône légendaire décédée à l’âge de 24 ans dans des conditions tragiques, un jour d’automne, sur la route de Salinas en Californie, à bord de sa célèbre Porsche baptisée « La Batarde ». James Dean, c’est la coupe de cheveux à « la James », c’est un tee shirt blanc qui repose sur un jean’s, c’est l’écorché vif de « A l’est d’Eden », de « La fureur de vivre » et de « Géant ». Cet enfant terrible, véritable icône, a marqué au fer rouge la jeunesse.

Au final, que nous livre l’auteur d’« Un tango en bord de mer » ou de « Retour parmi les hommes » ? Un roman choral tout en nuances qui porte un regard intime et inédit sur l’existence tumultueuse du jeune prodige. « Vivre vite » dresse à travers la voix de ses proches le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d’une beauté irrésistible qui s’est donné à tous sans jamais appartenir à personne.

Parution: 2 Janvier 2015

Édition : Julliard
Format : 130 x 205 mm
Nombre de pages : 252
Prix : 18,00 €
ISBN : 2-260-02396-7

Crédit photo : flickr

Tags : James DeanSalinasVivre vite
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse