close

Montre Zenith : El Primero Chronomaster 1969 en réédition rock

Zenith_rolling_stones-635×317

Nous sommes impardonnables mais comme le dit l’adage « vaut mieux tard que jamais » ou le meilleur moyen de se faire pardonner est d’avouer sa faute !

En juin 2014, la marque horlogère Suisse Zenith, annonçait le lancement d’une nouvelle El primero Chronomaster 1969 en hommage aux Rolling Stones. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le célèbre horloger n’en est pas à son premier coup d’essai. Il avait déjà initié cette opération avec le groupe américain Kiss.

Zenith_rolling_stones

Concrètement qu’est ce qu’il en est ? Éditée uniquement à 250 pièces, dont 20 pour la France, cette montre est animée par deux compteurs chronographes 30 minutes à 3h et 12 heures à 6h qui reprennent les mêmes teintes du modèle El Primero original de 1969 : bleu nuit pour le premier et anthracite pour le second. La célèbre langue du groupe anglais est apposée sur le compteur à 6h. Cela ne fait aucun doute, nous sommes au Zenith en plein concert ! L’ouverture du cadran à 11h révèle le calibre El Primero 4061 et son coeur qui bat dans un spectacle délicat.

Afin de remettre les pendules à l’heure, les Rolling Stones ne sont pas l’unique légende dans ce projet. Dans les années 1960, à travers son modèle El Primero, la marque Zenith propose une alliance de complications utiles. L’horloger donne naissance au premier mouvement chronographe précis au 1/10e de seconde. Pour information, ce mouvement chronographe aujourd’hui entré dans la légende a notamment motorisé le Cosmograph Daytona de Rolex. Rien que ça !

El primero Chronomaster 1969 « It’s Only Rock ‘N Roll »

Fiche technique :

Diamètre : 42 mm

Épaisseur : 14.05 mm

Fond : Saphir

Étanchéité : 100 m

Mouvement : Mécanique à remontage automatique

Réserve de marche : 50 heures

Fréquence : 36 000 Alt/h

Fonctions : Heures, Minutes, Secondes, Chronographe

Tags : El Primero Chronomaster 1969Montre ZenithRolling Stones
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse