close

L'enduro du Touquet sur les traces de son passé !

touquet-635×423
Cette année, l’une des plus célèbres compétitions de motos jette un oeil  dans le rétroviseur !

L’enduro du Touquet, renommé l’Enduropale depuis 2006 commence ce week-end ! Cette course de motos a été organisée pour la première fois en 1975 par Thierry Sabine, célèbre pilote de rallye français connu pour avoir créé par la suite le Paris Dakar. Cette compétition pour motards chevronnés se déroule chaque année sur les grandes plages du Touquet et de Stella Plage sur la côte d’opale (hormis une interruption de deux ans de 1990 à 1992).

touquet

Cette manifestation sportive très rapidement devenue internationale draine chaque année quelques 300 000 spectateurs et 1 200 participants. Autant dire que ça fait du bruit ! Et du bruit cette année, il va y en avoir un peu plus. En effet, les organisateurs, après avoir ajouté une catégorie quad, ouvrent cette année la catégorie vintage !

L’enduro ouvre habituellement le premier week-end de février, mais cette année il commence ce vendredi après l’inscription des candidats et un contrôle technique obligatoire des bécanes de la catégorie vintage.

L’idée est de faire courir à nouveau certaines gloires du passé de cette compétition en n’acceptant uniquement les motos dont la date de fabrication est antérieure à 1990. Et c’est un succès ! Ce n’est pas moins 14 anciens vainqueurs de l’épreuve qui ont répondu présents à l’appel du sable et 200 participants qui se sont lancés à l’assaut de la première course, dont le coup d’envoi a été donné aujourd’hui à 14 heures. La seconde manche se déroulera à partir de 15 h 30 en fonction de la météo.

Gageons que ce rendez-vous deviendra annuel et un lieu de pélerinage pour les amoureux de sport mécanique et de belles anciennes.

Tags : enduroenduro du TouquetEnduropalemotoStella PlageThierry Sabine
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse