close

La légendaire actrice Anita Ekberg est décédée

Anita_Ekberg-457×456

La célèbre actrice suédoise de La Dolce Vita s’est éteinte à l’âge de 83 ans à Rome.

Anita_Ekberg

Selon plusieurs médias italiens, l’actrice suédoise Anita Ekberg est décédée dans la clinique où elle était hospitalisée près de Rome, en Italie.

En 1960, la fantasmante Anita crève l’écran dans « La Dolce Vita » de Fellini où son bain en longue robe noire retenue uniquement par sa poitrine dans la fontaine romaine de Trevi fait chavirer le beau Marcello Mastroianni. Federico Fellini, soucieux de démontrer l’immaturité du mâle italien, place l’actrice suédoise au centre de sa grande fresque sur la décadence romaine. Belle et provocante, elle n’hésitera pas à dire : «C’est moi qui ai rendu Fellini célèbre, pas le contraire». Surnommée jusqu’alors « l’iceberg », un sculpteur l’ayant statufiée en «Vénus de glace», elle y gagne le qualificatif de «bombe suédoise».

Anita Ekberg souhaitait être mannequin car seule la mode l’intéressait. C’est une amie qui, par jeu, lui a suggéré de se présenter à l’élection de miss Suède. Élection qu’elle gagne et qui lui sert de tremplin pour se présenter à l’élection de miss Univers aux Etats-Unis. Si celle-ci lui échappe, l’acteur américain John Wayne la remarque et lui offre un premier rôle. Après cinq années à Hollywood, elle reçoit le Golden Globe en 1955 du meilleur espoir féminin pour son rôle dans «L’allée sanglante» de William A. Wellman.

La carrière de l’actrice s’est effectuée en grande partie en Italie, là où elle était installée. elle tourne entre autres pour Dino Risi, Vittorio De Sica, Fellini ou bien encore Alberto Sordi. Sa dernière apparition à l’écran a lieu en 2002 dans la série télévisée «Il Bello Delle Donne». Anita Ekberg a été mariée à deux reprises : une première fois avec l’acteur britannique Anthony Steele (1956-1959) et une seconde avec l’acteur américain Rick Van Nutter (1963-1975).

Crédit photo : flickr

Tags : actriceactrice suédoiseAnita Ekbergcinémadolce vitafellini
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse