close
0-20

En Février 1971 sort ce qui est considéré comme l’album fondateur du groupe Britannique Yes, le bien nommé « Yes Album ». « Yours is no disgrace » ouvre les hostilités…

«Yes Album » est en fait le troisième album du groupe. Avant celui-ci le groupe avait sorti « Yes » en 1969 et « Time and the word » en 1970. Ce dernier sera classé 45ème des charts britanniques.

«Yes Album » est un véritable virage pour le groupe. C’est indéniablement avec cet album qu’il va se positionner comme un des membres fondateurs de la scène anglaise naissante dite « Progressive Rock ». L’élément le plus important de ce changement de cap est vraisemblablement l’arrivée du guitariste Steve Howe en remplacement de Peter Banks.

Le line up du groupe est désormais : Jon Anderson : chant / Steve Howe : guitare / Chris Squire : basse / Tony Kaye : clavier / Bill Bruford : batterie

Hormis Tony kaye qui quittera le groupe pour former « Badger » juste après la sortie du disque et sera remplacé par Rick Wakeman, les musiciens officiants sur «Yes Album » sont encore aujourd’hui et malgré de constants changements depuis, considérés comme la « dream team » du groupe.

« Yours is no disgrace » est un morceau de plus de 9 minutes… Il synthétise les nouveaux horizons musicaux que le groupe ne va cesser d’explorer tout au long de sa carrière. C’est aussi un formidable terrain de jeux pour Steve Howe qui, armé d’une Gibson ES-175 au son jazzy et d’une amplification dénuée de la moindre distorsion artificielle, va tout au long du titre dérouler sa formidable aisance de jeux. Le titre émaillé de breaks et de changements de rythme reste très « écoutable » pour les non initiés, grâce aux magnifiques harmonies vocales (Anderson, Howe, Squire) et à une structure mélodique assez traditionnelle. A noter le son énorme de la basse Rikenbaker de Chris Squire et le jeux de batterie très créatif de Bill Bruford.

Avec « Yours is no disgrace » Yes se pose en douceur dans la mouvance « Progressive Rock » au milieu de Genesis, King Krimson, Jethro Tull, Van Der Graaf Générator et autres Pink floyd.

Tags : Bill BrufordChris SquireGENESISJethro TullJon AndersonKing KrimsonLa chanson du jour "Yours is no disgrace" YesRick WakemanSteve HoweVan Der Graaf Generator
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse