close
0

Pour ce 25 décembre, j’aurais dû faire attention dans mon choix. Bien entendu, un Tino Rossi aurait fait largement l’affaire, mais je suis sûr que d’autres organes de diffusion se chargeront de vous rappeler que notre ami Tino est encore le détenteur du record de diffusion en ce jour sacré.

Mon choix aurait pu aussi s’orienter sur Paul McCartney « Wonderful Christmastime », Frank Sinatra « White Christmas », Ryuichi Sakamoto « Merry Christmas Mr. Lawrence », Nat King Cole « The Christmas Song », The Doors « Wintertime Love », Bob Dylan « Here Comes Santa Claus » ou Elvis Presley avec  « Santa Brings My Baby Back To Me ».

Mais en ce jour de fixation par l’Église de la naissance de l’Enfant-Jésus, notre choix, un brin décalé je l’avoue, s’oriente sur un chanteur qui ne cesse de charrier son élégance cynique dans un monde dont il utilise les turpitudes comme exutoire. Ce beau gosse au sourire moqueur compte dans son long répertoire ce titre  « La fille du père Noël ». Vous l’avez compris, notre ami Dutronc est l’interprète de la chanson du jour. Une question se pose « La fille du père Noël » s’adresse t-elle vraiment aux enfants ? Les grands, éventuellement !

Si on accepte une petite analyse, mais vraiment légère sans prise de tête, que retenons-nous ? C’est l’histoire d’une rencontre entre une certaine Marie-Noëlle, la fille du Père Noël et un certain Jean-Balthazar, le fils du père Fouettard. La logique veut que le Père Noël apporte les cadeaux aux gens sages et gentils, alors que le père Fouettard, comme son nom l’indique, fouette les gens méchants. Souhaitons tout de même qu’il n’en soit rien du père Fouettard et que ce  25 décembre soit dédié à tous les enfants. Comme disait Jacques Martin, dans l’école des fans :  » tout le monde a gagné ! ».

Cette chanson, avec ce riff de blues pas encore éculé à l’époque, figure en 1966 sur l’album « Jacques Dutronc »

Joyeux Noël !

Tags : 25 décembreJacques DutroncJean-BalthazarJoyeux NoëlLa fille du père NoëlTino Rossi
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse