close
ruby.casques-635×355

Certains n’hésitaient pas à qualifier la marque « Ruby »  de « Rolls » du casque, tant ses prix étaient élevés et sa qualité de fabrication hors norme.

ruby.casques

La nouvelle est tombée hier, relayée par le site L’Equipement.fr. La Société Studio Pilote, propriétaire des Ateliers Ruby, a été mise en liquidation judiciaire le 27 novembre dernier. C’est une mauvaise nouvelle pour toutes celles et ceux qui apprécient cette marque et ses produits et pour  le monde de l’entreprise en général.

A la rédaction, nous avions un gros doute sur cette information mais après vérification, telle est bien la triste réalité. La marque d’accessoires de luxe dédiée à la mobilité urbaine est (était) une présence française sur tous les fronts de la scène moto du monde entier. Casques élitistes, vintage pour certains modèles et de qualité remarquable, c’est le succès commercial d’une marque née d’une passion mais qui, hélas, n’a pas réussi à en faire un modèle économique.

Souhaitons que cette liquidation judiciaire ne soit pas la fin du rêve Ruby mais le début d’un vrai rebond pour repartir sur de bons rails. Car au-delà du plaisir de rouler et de partager des moments uniques avec nos machines, faire une entreprise viable d’une idée et d’un brillant positionnement est un défi de tous les instants pour tous les entrepreneurs.

Ruby a inventé le casque haute couture… Un vrai bijou !

C’est Jérôme Coste qui a a eu l’idée de fabriquer des casques rétro  “Easy Rider” et hyper confortables avec des matériaux nobles et un design particulier. Jérôme Coste a le souci du détail, partagé à une passion hors norme pour réussir à transformer le bon casque traditionnel  en accessoire de luxe. 

La rédaction souhaite que la marque Ruby revienne sur la scène « moto » car nous pensons réellement qu’elle a toute sa place. Malgré une diffusion confidentielle et des tarifs élevés, Ruby reste un acteur important d’un vrai savoir-faire à la française.

Tags : casque de motoCasque RubisJérôme CosteLa Société Studio Pilote
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

5 Commentaires

  1. Comme Nicolas, j’ai acheté un magnifique Ruby Castel Rouge Herold, et je me faisais une joie de commander un Pavillon personnalisé….je leur souhaite de s’en sortir, ils le méritent..

  2. Je reviens de la rue herold. Quel dommage, une si belle marque. Esperons un repreneur. Domage que cela n interesse pas nos grands groupe de luxe. Informez nous de la reprise eventuelle. J y allais pour refaire un personnalise!

  3. J’ai également la chance de posséder un RUBY le top du top. Malheureusement l’état Français ne recompense pas le travail et l’effort….Tout comme VOXAN ça aurait été légitime d’équiper les motards le la police et la gendarmerie !!!
    je laisse le soin à nos chers ministres de méditer…..

  4. je pense qu’ils ont du mal s’entourer pour distribuer , car on les voyait que sur paris dans 2 ou 3 magasins ou sur le web et dans très peu de concessionnaires , ce n’est pas en voyant 1 modèle en expo en taille S qu’ils arrivaient à vendre… le « sur commande » encore et toujours! les gens en ont assez … il y a l’offre et la demande pour ces produits faut il aussi créer le besoin , en effet en le touchant en l’essayant vous créez le besoin de le posséder ce beau bijou…

Répondre à Lucplanete Annuler la réponse.