close
no thumb

Réalisateur, producteur, homme de cinéma et de théâtre, Mike Nichols était un des plus grands  réalisateurs américains et un des plus adulés à Broadway et à Hollywood.

Mike Nichols est décédé mercredi. Il avait 83 ans. Sa mort a été annoncée par James Goldston, le président de ABC News. La cause de son décès serait un arrêt cardiaque. Ce qu’on doit retenir de Mike Nichols, c’est qu’il avait un véritable don pour communiquer avec les acteurs et un sens du comique hors pair. Véritable visionnaire, il était parmi les réalisateurs les plus décorés de l’histoire du show-business, l’un des seuls à avoir remporté un Oscar, un Tony, un Emmy et un Grammy.

Vrai bourreau de travail à Broadway où il a remporté neuf Tony (dont deux en tant que producteur), il lui est arrivé de travailler simultanément sur quatre spectacles. La première fois que M. Nichols s’aventure derrière la caméra, c’était en 1966. Il dirigeait Richard Burton et Elizabeth Taylor pour le célèbre  « Qui a peur de Virginia Woolf? ». Le film a été nominé pour 13 Oscars ; « Virginia Woolf » en a remporté cinq. M. Nichols remportera un Oscar pour son deuxième film, « Le lauréat » (1967), une comédie sociale perspicace qui dessine l’incertitude d’un étudiant fraîchement diplômé, qui ne sait pas quoi faire de son avenir.  Le film a fait de Dustin Hoffman une star.  « Le lauréat » est un énorme succès, sur une musique de Simon & Garfunkel et la célèbre chanson « Mrs Robinson » .

M. Nichols, ce sont 22 films réalisés entre 1966 et 2010. Le top 5 de Monsieur Vintage : « Le Lauréat », »La brûlure », « Le mystère Silkwood », « Working Girl » et « À propos d »Henry ».

Tags : "La brûlure""Le Lauréat""Le mystère Silkwood""Working Girl"Elizabeth TaylorMike Nichols est mortRichard Burton
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse