close

L’album musical qui aurait changé la face du (de notre) monde ?  

the_beatles_-635×357

L’album commun des Beatles, des Rolling Stones et de Dylan.

C’est le célèbre ingénieur du son Glyn Johns qui nous fait fantasmer sur ce projet. Dans son autobiographie « Sound man » aux éditions Blue Rider Press sortie le 13 novembre, Glyn Johns raconte qu’en 1969, dans un aéroport new-yorkais, Dylan lui déclare vouloir réaliser un album commun avec Les Beatles et les Rolling Stones et lui demande de leur soumettre son projet. Proche des deux groupes anglais, alors en pleine conquête de l’Amérique, Glyn Johns contacte ces derniers. Le magazine Rolling Stones qui a pu lire l’ouvrage en avant-première cite Glyn Johns :

« Keith (Richards) et George (Harrison) pensaient que c’était fantastique. Mais ce n’était pas étonnant considérant qu’ils étaient deux énormes fans de Dylan. Ringo (Starr), Charlie (Watts) et Bill (Wyman) étaient partants sur le principe, si tout le monde était d’accord. John (Lennon) n’a pas explicitement dit non, mais il n’était pas si intéressé. Paul (McCartney) et Mick (Jagger) ont tous deux absolument refusé. »

the_beatles_

On reconnaît bien là les personnalités de chacun. Certains sont joueurs et d’autres plus réfléchis, Paul McCartney et Mick Jagger assumant là leur leadership « bizness ». Artistiquement, qu’aurait pu donner cette association ? Difficile à dire, les egos de chacun étant en 69 à leur zénith. Les Beatles sont en procédure de « divorce » mais vont sortir leur fabuleux testament qu’est Abbey Road, Les Rolling Stones (Keith) nagent dans un océan de poudre, mais vont produire l’inégalé Let It Bleed. Quant à Dylan, il n’a rien sorti de passionnant depuis Blonde On Blonde en 66, voir John Wesley Harding en 67, et il faudra attendre Blood On The Tracks en 75 pour retrouver toute la magie du barde américain.

Stones Studio Group #1

Les trois entités les plus importantes de l’histoire de la « pop culture » se sont influencées réciproquement. Les Beatles et les Stones ont parfois joué ou chanté sur leurs disques respectifs, George Harrison  a joué avec Dylan lors du « concert for Bengladesh » en 1971 et a formé Les Traveling Wilburys  avec lui en 1988.

On ne refait pas l’histoire et c’est mieux ainsi.

Photo : Rolling Stones 1964 par John ‘Hoppy’ Hopkins

Tags : Abbey RoadBeatlesBlonde On BlondeDylanGlyn JohnsRolling StonesSound man
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse