close
no thumb

« La voiture aux poignées d’or ». Cela aurait pu être le titre d’un film ou d’un polar bien ficelé. Mais vous le savez comme moi, parfois, la réalité dépasse outrageusement la fiction.

La vente aux enchères qui s’est déroulée dimanche dernier à Lyon dans le cadre du 36ème salon Epoqu’Auto avait la particularité de proposer à la vente une auto étonnante pour deux raisons. La première : la voiture, une Aston Martin Lagonda de 1985, a la singularité d’être une Aston qui ne ressemble en rien à la production sportive du constructeur. Un « edge design » anguleux à souhait, les phares rétractables façon « pop-up » qui autorisent un dessin de la face avant en lame de couteau et 4 portes pour s’introduire dans ce salon roulant. La deuxième : propriété de l’ex-président gabonais Omar Bongo, il avait eu le bon goût de faire dorer à l’or fin toutes les parties chromées de l’intérieur de l’habitacle, les poignées de portes, l’allume-cigare, en passant par les embouts de ceintures de sécurité. Cette automobile « aux reflets d’or » d’une valeur estimée à environ 25.000 euros avant la vente, avait été « commandée spécialement par le Président Gabonais », selon la maison de ventes « Osenat ». Nous le savons tous et ce ne sont pas les économistes en herbe et en culotte courte qui vont me contredire, l’or est une valeur refuge. La preuve, cette Aston Martin Lagonda « présidentielle » a été acquise par un acheteur italien pour la coquette somme de 43 500 euros. Attention « l’or se barre » en Italie !

Photo non contractuelle – Aston Martin Lagonda

Tags : aston martinaston martin lagondaEpoqu’AutoLa voiture aux poignées d'ormaison de ventes "Osenat"Omar Bongo
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse