close

Du vague à l’âme

Tijuana_Straits-334×456

La collection Poche 10/18 publie le dernier roman de Kem Nunn : Tijuana straits.

Ce thriller se déroule à la frontière de la Californie et du Mexique. Comme à son habitude, l’auteur nous fait côtoyer le monde du surf.

Cette fois, c’est à travers le personnage de Sam Fahey, ancien surfeur qui a connu son heure de gloire et qui coule désormais des jours paisibles en solitaire dans sa vieille ferme délabrée près de la frontière. En face, à quelques encablures, c’est Tijuana, la ville frontière Mexicaine. Dans ce no man’s land, c’est l’enfer pour les candidats à l’émigration. Leurs rêves se brisent comme les rouleaux des grandes déferlantes arrivées en bout de course sur la grève blanche de la terre promise. Sam Fahey sait que même dans ce champ de bataille, la vie a un prix. Un prix qu’il va décider de payer lorsqu’il recueillera Magdalena, une activiste en lutte, prête à tout pour défendre ses idéaux…

Kem Nunn nous livre ici, d’une écriture puissante et poétique, un conte amer sur le temps qui passe, le monde qui change et les rêves inachevés. Le monde des surfeurs californiens des années 50/60 avec leurs utopies mystiques de vie sans contrainte, confronté en ce 21ème siècle à la violence des minorités luttant pour leur survie, est un thème récurent chez Nunn. Il est ici une nouvelle fois le cadre de ce magnifique roman lyrique.

Tijuana_Straits

A propos de l’auteur :

Kem Nunn est né en 1948 à Pomona, Californie.

Il a publié : La Reine de Pomona (Gallimard, La Noire,1993), Surf City (Gallimard, Série Noire 1995) et Le Sabot du diable ( Gallimard, La Noire, 2004). Ces trois romans ont été réédités chez Folio Policier. Tijuana straits chez Poche 10/18 est son quatrième roman publié en France.

Tags : Kem NunnTijuana straits
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse