close
raymond-chandler-4

Nouvelle traduction pour l’œuvre de Raymond Chandler

Raymond-Chandler_1

Grand fan du célèbre détective américain Philip Marlowe, j’ai lu et relu comme la plupart de mes compatriotes le récit des pérégrinations du héros de Chandler à travers les traductions de la «série noire» et j’ai suivi au cinéma les acteurs qui l’ont incarné : Humphrey Bogart, Elliott Goulde, Robert Mitchum

Mon anglais n’étant pas toujours au niveau pour juger du bien-fondé des adaptations des traducteurs, je suis resté très prudent dans mes critiques, même si les doutes ont existé dès le début ; lorsqu’on traduit les titres «The long good by» par «Sur un air de navaja» et «The little sister» par «Fais pas ta rosière»… on se pose immédiatement des questions !

Ecrits entre 1939 et 1958, cinq des sept principaux romans de Raymond Chandler, mettant tous en scène le célèbre détective, ont été entièrement revisités par Cyril Laumonier et sont parus en 2013 sous le titre : «Les enquêtes de Philip Marlowe».

Seuls « La dame du lac» et « Le grand sommeil » n’ont pas été touchés. Est-ce par respect envers les traducteurs d’origine ? Que sont Michelle et Boris Vian, le second par M.Vian uniquement. Dommage pour l’homogénéité de l’ensemble car à la lecture des cinq nouvelles versions, on se rend compte que la « série noire » avait la main lourde à l’époque.

Par exemple, dans «The little sister» : «il ne se prenait pas pour rien» devient en 1949 : «il ne se prenait pas pour le moitié d’un cachet d’aspirine». De même dans «Farewell, my lovely» les personnages noirs sont des «bougnoules» ou des «moricauds». Tout aussi grave, dans «The long good by», 10% du texte sont passés à la trappe. Il s’agit souvent de passages plus intimes où Marlowe nous livre ses états d’âmes. Plus qu’une « mauvaise traduction », on peut parler là de ré-écriture.

Si vous êtes comme moi un aficionado de Philip Marlowe, personnage qui a influencé comme aucun autre toute la littérature et le cinéma américain moderne avec sa solitude pathologique, son alcoolisme et de façon générale ses mauvaises manières, sa fidélité en amitié, son indépendance vis-à-vis de l’argent et des pouvoirs, son mépris des apparences et son jeu compliqué avec les femmes,  investissez dans cette nouvelle édition qui donne une vision plus proche des versions originales des grands romans américains de Raymond Chandler.

«Les enquêtes de Philip Marlowe» Raymond Chandler – 1312p  – 28,50€

Traductions révisées par Cyril Laumonier :  Collection Quarto, Gallimard. 

 

Tags : Cyril LaumonierElliott GouldeHumphrey BogartLes enquêtes de Philip MarlowePhilip MarlowepolarRaymond ChandlerRobert MitchumromanThe long good by
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse