close
0-22

Bonjour à toutes et à tous,

En 2014, toute la scène animée est occupée par les Romains productions d’outre Atlantique ou du pays du soleil levant. Toutes ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur.

43 ans après sa première édition, dans le magazine Pilote, « Le domaine des dieux », le 17ème album des aventures d’Asterix et Obelix sera adapté au cinéma sous la forme d’un long métrage d’animation. Ce n’est pas, certes, la première tentative d’adaptation pour le grand écran. Mais on aurait pu croire le petit gaulois  épuisé d’apparaître sur les écrans après quatre films avec des acteurs en chair et en os (qui ne feront certainement pas date dans l’histoire du cinéma, mis à part probablement, celui réalisé par Alain Chabat) et des dessins animés  comme :  Asterix et Cléopâtre, Asterix et Obelix légionnaires, chez les bretons, et le dernier en date de 2006 : Asterix chez les vikings. Pas du tout ! Cette année, le magicien de la télévision française, M. Alexandre Astier, sort sa potion magique et dépoussiérera à sa manière le personnage d’Uderzo.

C’est donc le 27 novembre 2014  que sortira le domaine des dieux, film d’animation en 3D. Et là surprise ! Mais quelle surprise ! Le genre de celle qui vous renvoie des années en arrière ! Oui le personnage à la même voix ! C’est encore et toujours Roger Carel 87 ans et en pleine forme qui prête ses intonations au petit moustachu. C’est une petite madeleine de Proust qui nous est offerte, faisant remonter à la surface des bons souvenirs de Noël et de chocolat chaud (oui cette période était propice à la diffusion sur Fr3 des dessins animés d’Asterix et Obelix).

Alors écoutez, regardez, appréciez, car nul doute que l’humour ravageur du créateur de Kaamelott allié avec la puissance créatrice de Goscinny et d’Uderzo vous donnera envie d’emmener un alibi votre petit neveu au cinéma.

Vintagement vôtre,

Tags : Alexandre AstierAsterix et ObelixGoscinnyKaamelotmagazine PiloteRoger CarelToutatisUderzo
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse