close
Mistinguett

MISTINGUETT, la reine des nuits parisiennes des années folles, est de retour sur scène au Casino de Paris. Il s’agit bien sûr d’une comédie musicale reprenant la carrière de cette « touche à tout » née en 1875 à Enghien-les-Bains. L’hommage est immense et prend tout son sens puisque c’est au Casino de Paris que Jeanne Bourgeois commence sa carrière de meneuse de revue.

La belle à la voix un brin fluette brillera ensuite sur les planches des théâtres de la capitale les plus courus à partir de 1895 : le Casino de Paris, le Moulin Rouge, les Folies Bergères où elle triomphera au côté d’un certain Maurice Chevalier qui deviendra son amant.

A son actif, une carrière d’actrice (plus de 50 films et courts métrages) et de chanteuse, également reconnue à l’étranger. Elle représentera pendant une longue période l’image de la parisienne typique dans le monde entier. Durant sa carrière, elle côtoie aussi bien Jean Gabin que  Georges Guétary et Joséphine Baker.

Pour vous donner une idée de la grandeur de la dame, elle a contribué à la libération de son amant Maurice Chevalier lors de la première guerre mondiale en se portant volontaire pour devenir espionne. Toutes ces péripéties, ses chansons, sa vie font aujourd’hui l’objet d’une comédie musicale. Une énième comédie musicale diront certains. Un hommage à Paris et à un certain style de vie oublié avec ses chansons qui, en leur temps, ont enflammé New York au point d’en inspirer Broadway !

Vintagement vôtre,

Mistinguett

MISTINGUETT REINE DES ANNEES FOLLES (BIG BAND Productions)

 Du 09 Octobre 2014 au 04 Janvier 2015 au Casino de Paris

 

 

Tags : années follesCasino de ParisJean GabinJoséphine BakerMaurice ChevalierMISTINGUETT
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse