close

Le disque vinyle, future star des rayons musique en Angleterre

Vinyle_1

Selon les chiffres du marché, compilés par l’Official Charts Company, les ventes de disques vinyles sont en phase d’atteindre cette année une apogée, une première depuis 20 ans. A l’ère du numérique, le disque vinyle tourne encore bien rond en Grande Bretagne ! 

En effet, près de 800.000 galettes ont été vendues depuis janvier 2014, soit plus que l’année 2013 (780.000 ventes). Compte tenu du rythme des ventes, il ne serait pas utopique de penser que le cap du million d’exemplaires soit  atteint, voire même dépassé, c’est-à-dire le meilleur chiffre annuel depuis 1996 où 1.083.206 vinyles avaient été vendus. En septembre, 112.000 vinyles ont été achetés en un seul mois contre 205.000 écoulés sur l’ensemble de l’année 2007 ! C’est simplement énorme. Lynne McDowell, la porte-parole du BPI, qui représente l’industrie musicale britannique s’exprime en ses termes : « Dans un monde de plus en plus numérisé, il semble que les amateurs de musique recherchent toujours un produit tangible avec des dessins originaux, une haute qualité audio et un son pur« .

Vinyle_1

Les meilleures ventes de vinyles en Grande Bretagne en 2014

Au sommet, l’album « AM » d’Arctic Monkeys. Déjà numéro 1 en 2013, il conserve sa place en 2014. Un vrai succès pour le groupe de rock qui se classe également en dixième position avec l’album « Whatever People Say I Am That’s What I’m Not ». Les ventes ont également été boostées par « Lazaretto » de Jack White, numéro 2, suivi de « Definitely Maybe » d’Oasis. Le groupe Led Zeppelin truste les 5, 7, 8 et 9ème places.

Tags : disques vinylesLes meilleures ventes de vinylesrayons musiquevinyle
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse