close
Fender_3-635×207

Je vous l’annonce tout de suite, ce n’est pas moi qui était préposé à écrire un article sur les 60 ans de la célèbre guitare Fender Stratocaster. Celui qui devait s’y atteler est en vacances, loin très loin. Comme je n’ai plus de nouvelles et bien je m’y colle, mais soyez indulgent s’il vous plait.  C’est clair, je ne vous abreuverai pas de mots techniques ou autres comme entrée jack, potentiomètre, chanfrein, échancrure, vibrato, truss Rod et tout le toutim qui fait qu’une guitare existe.

Fender_3

Et bien et si on commençait par le début… Il y a 60 ans, le 1er Octobre 1954 aux Etats-Unis, était inventée la guitare électrique Fender modèle Stratocaster. Elle est l’oeuvre de l’entreprise de Leo Fender. C’est un instrument qui a changé la musique  dans le monde, des années 50 à aujourd’hui. Pour certains, ce nom résonne comme une icône,  un emblème, un symbole, une légende et surtout un mythe. L’intention de la marque Fender était de créer une nouvelle guitare d’abord dans un  point de vue technique et de proposer une guitare qui abandonne la forme traditionnelle pour une solution plus ergonomique. Son idée était de créer des guitares à corps plein, par opposition au corps creux qui fait caisse de résonance. Grâce à une ligne innovante et légère, le résultat est simplement révolutionnaire. C’est un véritable instrument avant-gardiste.

La Stratocaster a traversé l’histoire du rock ‘n’ roll entre les mains des plus grands. Un des premiers à l’avoir utilisée est le chanteur-compositeur-interprète et guitariste Buddy Holly. Mais on doit citer, ça c’est une obligation, celui qui l’a popularisée à la fin des années 60 : Monsieur Jimi Hendrix.  Hendrix est dans l’ADN de tout guitariste. Tenir une Stratocaster dans ses bras, c’est flirter avec la légende.

Bon si vous avez vu le vacancier amenez le moi .

 

 

Tags : Buddy HollychanfreinéchancrureFender Stratocasterguitarejimi hendrixLa FENDER Stratocaster a 60 ansLeo FendermusiqueStratocastertruss Rodvibrato
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse