close
cobert_-jim1-635×308

Alors que la  mort de Jim Morrison avait suscité une foule de rumeurs, sa disparition est loin d’être de tout repos. Jim Morrison, le chanteur des Doors, hante encore le cimetière du Père Lachaise à Paris, où il repose depuis plus de quarante ans. A priori, il n’y a pas que le Père Lachaise qui soit habité.

Pourquoi je vous parle de Morrison ? Car l’auteur de « Un hiver avec Baudelaire » et « Au nom du père, du fils et du rock’n’roll », Harold Cobert, nous propose à travers son dernier ouvrage « JIM » son voyage dans la peau de Morrison. Rentrer dans la peau de quelqu’un c’est déjà pas facile, à part quelques comédiens qui ont officié dans les «classes de Lee Strasberg» mais se glisser sous la peau d’un animal tel que le Roi Lézard surtout quand celui-ci s’appelle Jim Morrison, alors là, on n’est pas loin d’une prouesse.

Le Roi Lézard, a-t-il étouffé le poète Jim Morrison ? C’est la question à laquelle répond Harold Cobert qui se glisse dans la peau du mythique chanteur des Doors pour nous faire partager ses derniers mois à Paris en 1971.

cobert_-jim

Mars 1971, le mythique chanteur des Doors rejoint sa compagne Pamela à Paris. Loin de la rock star à la silhouette filiforme et gainée de cuir noir, Jim, gros, barbu, les cheveux longs et grisonnants, déambule telle une ombre dans les rues de la ville lumière. Dégoûté par l’industrie du disque, il s’enfonce lentement dans la dépression et pense arrêter la musique pour se consacrer à la poésie. Dans ses errances et ses outrances éthyliques, il cherche à démêler les fils obscurs qui ont tissé sa destinée d’enfant de militaire ballotté de ville en ville, devenu une icône de la scène rock mondiale et réfugié en paria à Paris, cité des écrivains maudits. À travers ses confessions imaginées, Harold Cobert se glisse dans la peau de Jim Morrison confronté à ses démons. Waouh ça fait peur !

« Jim », Harold Cobert – Éditions Plon, 16,90 €, 217 pages –  parution le 25 septembre 2014

Tags : cimetière du Père-LachaiseDoorsHarold CobertJim Morissonle Roi Lézard
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse