close
no thumb

Il y a des films qu’on ne peut pas oublier et qui figent l’existence. Des films qu’on souhaiterait découvrir ou voir pour la première fois. « Bonnie and Clyde »  fait partie de ce contingent.

Ce film réalisé par Arthur Penn en 1967 rassemble ce qui se fait de plus glamour à cette époque, pour interpréter tout de même deux des criminels les plus sanglants durant la Grande Dépression. Pour Bonnie Parker, excusez du peu c’est Faye Dunaway, élégante de beauté, qui endossera le rôle de la femme fatale. Clyde Barrow aura les traits de Warren Beatty, l’homme aux mille conquêtes féminines, oui je les ai comptées. La bonne nouvelle, c’est dans le cadre du 6ème Festival Lumière de Lyon, qui se déroulera du 13 au 19 octobre, où vous pourrez découvrir une version restaurée de Bonnie and Clyde. Faye Dunaway illuminera de sa présence l’ouverture de cette sixième édition qui s’annonce exceptionnelle. Doublement oscarisé, le film joue sur les zones d’ombre d’un duo d’anti-héros aussi condamnables que charismatiques.

Le sujet est inspiré d’une histoire vraie durant les années 1930 aux États-Unis. Bonnie Parker et Clyde Barrow s’aiment envers et contre tout et, même, contre la loi. Menant une vie de gangsters, ils parcourent les routes américaines en multipliant les braquages… n’hésitant pas à tuer toute personne qui se mettrait en travers de leur route. Les amants maudits vivent leur histoire d’amour à pleine vitesse, mais surtout à leurs risques et périls.

Bonnie Parker, Clyde Barrow, Faye Dunaway et Warren Beatty, c’est du lourd… Vous ne croyez pas ?

Tags : 6ème Festival Lumière de LyonBonnie and Clydeersion restaurée de Bonnie and ClydeFaye DunawayWarren Beatty
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse